Initiatives

Boutique partagée à Gamaches

Chapeautée par BGE Picardie, une boutique partagée vient d’être inaugurée dans le centre-ville de Gamaches. Elle accueille pour le moment cinq artisans et producteurs.

Sébastien Dottin, président de BGE Picardie.

L’ancienne maison de la presse de Gamaches revit depuis plusieurs semaines. Elle accueille en effet la première boutique partagée de la Somme. Une initiative du conseil départemental et de la municipalité, qui est devenue propriétaire du commerce, confiée à BGE Picardie. Cinq commerçants et artisans s’y sont installés dans 54 m2. 

Du sens… 

« Merci à vous. Nous allons continuer de vous aider. Cette ouverture est le point de départ d’un projet de revitalisation de tout le centre-ville. Nous espèrons que l’équipe municipale qui viendra le poursuivra », a souligné Daniel Destruel, le maire de Gamaches. « Nous sommes convaincus que nous devons travailler sur de nouveaux concepts économiques de proximité. Les boutiques partagées permettent de mixer des populations d’entrepreneurs peu visibles. Mettre en lumière des producteurs et des artisans locaux, cela a du sens », a ajouté Sébastien Dottin, président de BGE Picardie. 

Une première boutique partagée a ouvert il y a un an à Clermont dans l’Oise. Elle accueille huit commerçants et a déjà atteint sa vitesse de croisière. L’ouverture d’un magasin de 400 m2 uniquement dédié aux producteurs locaux est en projet dans le sud de l’Oise. 

Loyer attractif

Cinq artisans et producteurs se partagent donc la boutique de Gamaches pour un loyer de 45 euros par mois chacun. Certains se relaient pour tenir le lieu ouvert sept jours sur sept (fermé à l’heure du midi et le dimanche après-midi). Il s’agit de Benjamin Labassé et Claudy Marquant, fleuristes, Pierre Coaillet, chocolatier, Sébastien Azoopardi, artisan brasseur à Abbeville, Hélène Dechepy, productrice de miel à Beaucamps-le-Jeune et Marine Grebonval, qui réalise des compositions florales, des écharpes et des bijoux fantaisies. Il reste de la place pour deux autres occupants. 

Benjamin Labassé qui tient un magasin de fleurs à Feuquières-en-Vimeu avec sa compagne est ravi : « Cela nous permet de nous faire connaître car à terme nous allons sans doute reprendre la succession du fleuriste présent à Gamaches. Notre panier moyen est de 15-20 euros par client, ce qui est bien. Nous travaillons beaucoup sur de l’événementiel et avec une vingtaine d’entreprises du Vimeu. Nous fabriquons à Feuquières et nous sommes aussi positionnés sur l’horticulture », confie t-il. 

Pierre Coaillet est chocolatier à Quend où il a son laboratoire de 35 m2. Il a créé la marque Choc’Haut de France et il est également traiteur. Le chocolatier est lui aussi est heureux : « C’est un plus. Cela agrandit la zone de chalandise car je fais beaucoup de marchés locaux et je travaille avec plusieurs points de vente. Je serai à Amiens pour le salon du chocolat. J’y fabriquerai des robes en chocolat. » Chaque année, BGE Picardie accompagne 6 à 7 000 porteurs de projets. 1 800 voient le jour. 

Les producteurs artisans heureux.

« Mettre en lumière des producteurs et des artisans locaux, cela a du sens »