Graffik’31 : un exposition éphémère de graffitis

Dans la cadre du projet Anru du Clos Saint-Antoine à Beauvais, la S.A. HLM de l’Oise a confié, l’espace d’un été, un terrain d’expression aux jeunes du quartier pour réaliser une exposition éphémère de graffitis… le résultat est surprenant. Plusieurs logements et une cage d’escalier, voués à la destruction, ont retrouvé une vie éphémère… dans l’art du graffiti. Couloirs, appartements… chaque pièce est devenue un tableau grandeur nature. Ce projet artistique autour du graffiti a été initié par le service Innovation sociale de la S.A. HLM de l’Oise et réalisé par des graffeurs, avec la participation des associations de La Maji, l’Ifep, l’Art d’Embellir et le collectif d’artistes graffeurs, Aubin, Roka, Membre fantôme, Boule et Mohamed. Le vernissage a eu lieu le 13 octobre.

Les graffitis sont devenus de véritables œuvres. ©MarineSchneider

 

Christophe Dietrich, président de la S.A. HLM de l’Oise, Édouard Duroyon, directeur de la S.A. HLM de l’Oise, Corinne Orzechowski, préfète de l’Oise et Franck Pia, premier maire-adjoint de Beauvais se sont rendus au vernissage. ©MarineSchneider
Visite des appartements. ©MarineSchneider
La cage d’escalier a entièrement été graffée.©MarineSchneider
De nombreux graffeurs se sont impliqués. ©MarineSchneider
Scénarisation de l’exposition. ©MarineSchneider
Les graffitis sont devenus de véritables œuvres. ©MarineSchneider