Restaurant/ épicerie

Au coin de la Baie mise sur la tradition

Juste avant le premier confinement, Barbara et David Debris ont ouvert le restaurant-épicerie Au coin de la Baie à Grand-Laviers. L’établissement connaît un beau succès.

La locomotive rappelle que le train passe juste à côté du restaurant.

« Nous avons inauguré quelques jours avant le début du premier confinement, racontent Barbara et David Debris. Durant cette période, nous avons assuré avec un service traiteur et l’épicerie, dans laquelle nous proposons notamment du pain, des produits du terroirs comme les produits frais de la Laiterie de la baie à Ponthoile, des terrines maison, les légumes et fruits du Maraichage de Vironchaux de la bière de la Brasserie de la Somme à Domart-en-Ponthieu. Un jour, nous avons vendu jusqu’à 250 choucroutes de la mer… »

Industriel et vintage
Ils ont racheté l’ancien café-épicerie de Grand-Laviers, près d’Abbeville, et l’ont transformé en restaurant/ épicerie. Ils connaissaient bien l’endroit car il était géré par la belle-mère de David Debris. Ils tenaient depuis des années à prendre sa relève. Conservé, le comptoir du bar rappelle l’histoire du lieu. Distances d’hygiène réglementaires oblige à cause de la Covid-19, 66 personnes peuvent s’installer dans l’une des deux salles contre 86 en temps normal. Trente peuvent bénéficier de la terrasse ensoleillée et 20 peuvent prendre place au calme dans la cour. La décoration des lieux se veut industrielle : poutrelles en métal décoratives et vintage, chaises et meubles chinés. Des banquettes et quasi toutes les tables ont été réalisées dans ce style rétro par des personnes handicapés du foyer d’hébergement de l’EPSOMS à Amiens. Enfin, de nombreux objets, comme des plaques émaillées, une baratte à beurre, des bouteilles… ont été offerts par des particuliers heureux de participer à cet agencement atypique. Un prêt d’honneur de 8 000 euros à été accordé au couple par Initiative Somme France Active Picardie, qui a permis d’appuyer leur projet auprès de la banque.
À la fin du confinement, Barbara et David Debris ont vécu un très bel été. Il faut dire que situé sur la route reliant Abbeville à la baie de Somme, aux portes d’un nœud autoroutier, l’établissement bénéficie d’une belle vitrine rénovée. Durant dix ans, le couple a dirigé un restaurant à Cayeux, et pouvait compter déjà sur le bouche à oreille. La clientèle est composée lors des vacances de touristes, et de clients venant d’Abbeville et des alentours en temps normal. En semaine, des salariés et dirigeants d’entreprise aiment y faire halte, le week-end, la clientèle est familiale.

Un seul jour de fermeture
Les restaurateurs ont été très bien accueillis dans le village. Ce sont d’ailleurs les habitants qui ont choisi, entre quatre propositions, le nom de l’établissement, qui n’est fermé que le jeudi. En cuisine, l’équipe de trois personnes – épaulées par deux serveurs en salle – aime à travailler des produits locaux comme les végétaux de la baie de Somme ou les légumes et fruits du Maraîchage de Vironchaux. Dans l’assiette, les plats traditionnels sont rois comme la ficelle picarde (aussi à emporter), le bœuf  bourguignon ou carottes, des côtes de veau flambées au calvados… en majorité cuits à basse température pour garder toutes les saveurs. Tous les desserts sont faits maison : éclair du verger, mousse au chocolat, île flottante…

Les clients peuvent repartir avec des coffrets cadeaux.

 

Au coin de la Baie joue la carte rétro et industrielle.