Loisirs

Enigmamiens, découvrir le patrimoine en s’amusant

Tombés sous le charme du patrimoine local, Floriane Besset et Jonathan Choppin, Amiénois d’adoption, ont imaginé Enigmamiens, une entreprise qui propose des chasses aux trésors et jeux de pistes aux particuliers comme aux professionnels.

La chasse au trésor s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels (Enigmamiens)

 « Tout est parti de l’envie de faire découvrir Amiens autrement », sourit Jonathan Choppin. Avec sa compagne Floriane Besset, elle aussi Amiénoise d’adoption, ils se découvrent une passion pour Notre-Dame d’Amiens, le quartier Saint-Leu, les Hortillonnages, le Cirque et la maison de Jules Verne. « J’aime faire partager les choses que j’apprécie et nous nous sommes rendus compte qu’il n’existait pas de jeux outdoor accessibles toute l’année, nous avons donc eu l’idée de monter Enigmamiens en dehors de nos activités professionnelles », explique-t-elle. Le couple commence par adapter un concept de chasse au trésor déjà développé dans d’autres villes françaises. Baptisée « Le trésor du parc », la version amiénoise s’organise autour d’énigmes à résoudre en parcourant la ville. « C’est une activité très ludique à faire en famille ou entre amis », note Jonathan Choppin qui propose également une chasse aux trésors à destination des enfants à partir de six ans.

Découverte ludique

Si Enigmamiens a rencontré un grand succès dès son lancement, l’activité a été coupée dans son élan par le confinement. Une période particulière qui a cependant permis au couple de développer un jeu de piste inédit consacré à Jules-Verne. « Contrairement au « Trésor du parc » où nous nous étions appuyés sur quelque chose d’existant, il s’agissait là d’une création complète. Il faut aussi s’adapter aux profils des joueurs. Est-ce qu’il y a des enfants ? Est-ce que c’est une première expérience ? Est-ce qu’au contraire ce sont des habitués ? En fonction de cela, il faut adapter le rythme du jeu », souligne Jonathan Choppin.

Après avoir effectué des recherches sur la vie de l’écrivain et imaginé tout un scénario autour de celle-ci, le couple a organisé une dizaine de sessions de rodage avant de proposer « Le secret de Jules-Verne » au grand public. Pendant deux heures, les participants doivent chercher des objets cachés dans des lieux reliés au Grand homme. Tous constituent une pièce du puzzle qui doit ensuite permettre de résoudre l’énigme finale. « Quel que soit le résultat, nous remettons une récompense aux participants. Il s’agit toujours d’un produit local », note-t-il.

Une version anglaise et espagnole seront prochainement disponibles.(c)Enigmamiens.

Des formules adaptées

Anniversaires, enterrements de vie de jeunes filles, séminaires, sorties scolaires… Enigmamiens adapte son offre en fonction des demandes. « Nous sommes trois aujourd’hui à nous occuper des chasses et des jeux de piste, cela permet une grande souplesse dans l’organisation », observe Jonathan Choppin qui peut accueillir des groupes de deux à 25 personnes. « Le fait que l’activité se passe dehors rassure beaucoup les gens qui nous sollicitent », poursuit-il.

Si l’activité a repris progressivement en juin, elle a rencontré un très grand succès cet été. « Au départ, nous pensions qu’Enigmamiens serait une acitvité saisonnière, mais aujourd’hui nous sommes ouverts à tout. Il est tout à fait envisageable de proposer des activités pendant les périodes de vacances même en hiver », pense Jonathan Choppin. Le couple réfléchit maintenant à proposer des versions traduites en anglais et en espagnol.