En bref

Aisne : la main d’œuvre locale privilégiée

Le préfet de l’Aisne, Ziad Khoury, l’avait annoncé lors de la reprise d’activité : l’État met en place un dispositif visant à « encourager l’embauche de main-d’œuvre locale pour les vendanges de champagne dans l’Aisne. »

(c)Adobestock

Pour assurer la production de 10% de l’AOC champagne, les vignerons implantés dans le sud du département embauchent chaque année des équipes de vendangeurs.

« Suite à la crise sanitaire, la circulation des travailleurs en Europe est moins aisée. Recourir à une main-d’œuvre locale est plus souple et prévisible. De plus, en embauchant des travailleurs locaux, les vignerons n’ont généralement pas à prendre en charge l’hébergement, voire le transport, plus complexes à organiser dans le respect des mesures de distanciation sociale », explique le représentant de l’État qui souhaite ainsi que cette activité saisonnière profite aux locaux.

Des réunions d’information en lien avec le Syndicat général des vignerons, le Conseil départemental et Pôle emploi sont organisées pour mobiliser les candidats : les personnes bénéficiant du RSA qui pourront cette année encore cumuler les deux sources de revenus dans le cadre du RSA saisonnier mis en place par le Conseil départemental, les étudiants, les intérimaires et les demandeurs d’emploi. Les offres et demandes d’emplois sont centralisées par le pôle viticole de Pôle emploi de Château-Thierry : ape.02012@pole-emploi.fr ou au 03.23.69.59.02.