Mécavis, la vis sur mesure

Créée à Albert, le 1er janvier 2019, Mécavis, est la quatrième entreprise de France à fabriquer, uniquement sur mesure, des vis d’Archimède, dites vis sans fin. Étienne Jossien, son président, a choisi la Cité d’Ancre pour son implantation géographique, idéale en raison de la proximité des autoroutes. L’entreprise fabrique des ensembles de moyeux, des surfaces […]

357
Étienne Josse devant une vis d’Archimède de 8 mètres de long.

Créée à Albert, le 1er janvier 2019, Mécavis, est la quatrième entreprise de France à fabriquer, uniquement sur mesure, des vis d’Archimède, dites vis sans fin. Étienne Jossien, son président, a choisi la Cité d’Ancre pour son implantation géographique, idéale en raison de la proximité des autoroutes.

L’entreprise fabrique des ensembles de moyeux, des surfaces en rotation et des vis sans âme à partir de plans que fournissent les clients. Il s’agit de faire des vis avec un filet continu ou à enroulement. Mécavis propose aussi le fraisage de tubes, l’usinage de tourillons, qui peuvent être montés, soudés ou boulonnés. Le décapage, la peinture de ces matériels sont aussi un de leurs métiers. Les secteurs d’activité ont chacun des besoins spécifiques. Le milieu agricole utilise des vis, servant à déplacer du vrac dans les silos à grain ; les industries agroalimentaires, des vis pour mélanger, ainsi que des vis doseuses. Elles sont indispensables dans les arracheuses à betteraves, les moissonneuses, les presses à ballots, et dans l’industrie du recyclage. Elles peuvent être longues de huit mètres et plus, pesant plusieurs tonnes et demandant chacune deux semaines de fabrication. Récemment, la société a fabriqué une hélice spécifique pour une barge qui se déplace dans un milieu aquatique marécageux. Mécavis fabrique aussi des petites vis de trois à cinq centimètres. Celles-ci sont exportées au Bénélux et le marché se développe en France.

Pérenniser l’entreprise

Étienne Josse va accélérer la production en 2020. « Mes deux principaux collaborateurs sont issus de cette industrie de la vis. J’étais moi-même expert automobile, avec une spécialisation dans le matériel agricole ; je continue d’ailleurs ma mission, dans ce domaine. Nos clients sont principalement des fabricants de matériels industriels pour les sucreries, des fabricants de machines agricoles et des agriculteurs qui viennent acheter des vis qu’ils changent eux-mêmes sur leurs matériels. » Le président a comme projet pour 2020, de pérenniser cette jeune entreprise et atteindre le plus vite possible sa vitesse de croisière, en réalisant deux millions d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise emploie quatre salariés qui sont tourneurs fraiseurs, et veut embaucher un soudeur chevronné.