La start-up veut faciliter le quotidien des agriculteurs

Lancée en février 2018, le Cube propose aux éleveurs laitiers un service d’analyse de données permettant d’optimiser la gestion des exploitations. Créée sous forme d’abonnement mensuel, la formule a déjà séduit 80 agriculteurs locaux. « Aujourd’hui il existe beaucoup de données autour de l’élevage, celles produites pour la gestion des troupeaux, par les monitorings ou […]

244
La plateforme numérique permet de faire entrer l’agriculteur dans l’ère digitale.

Lancée en février 2018, le Cube propose aux éleveurs laitiers un service d’analyse de données permettant d’optimiser la gestion des exploitations. Créée sous forme d’abonnement mensuel, la formule a déjà séduit 80 agriculteurs locaux.

« Aujourd’hui il existe beaucoup de données autour de l’élevage, celles produites pour la gestion des troupeaux, par les monitorings ou par les robots de traite, mais celles-ci ne sont pas croisées. Le Cube propose une analyse de toute ces informations pour offrir à l’agriculteur une autre vision de son exploitation », explique Anne-Sophie Erhard, en charge de la plate-forme d’accompagnement de l’entreprise amiénoise. « L’éleveur met à disposition ses données, mais il en reste propriétaire », ajoute-t-elle immédiatement, faisant valoir que Le Cube est labellisé « Data Agri » une charte édictée par la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et les Jeunes agriculteurs.

Etre un facilitateur

Développé par Novial, spécialiste de l’alimentation animale, le projet a finalement pris la forme d’une entreprise indépendante animée par Anne-Sophie Erahrd, Michel Muselet, Caroline Marchal et Julie Potier, tous ingénieurs agronomes. Novial demeure partie prenante de de la plateforme d’assistance puisqu’il est l’un des quatre actionnaires avec Noriap, Yseo et la Flandre. « Tout débute par un audit de l’exploitation. Le but est de comprendre le fonctionnement et les besoins de l’éleveur pour lui proposer à lui et à son conseiller, des pistes d’amélioration mais aussi un plan d’action », souligne Anne-Sophie Erhard. Une fois cette première phase terminée, Le Cube rassemble toutes les données présentes sur l’exploitation, qu’elles concernent l’animal, son alimentation, la partie sanitaire ou qu’elles émanent des objets connectés. « Tout est personnalisé et réalisé sur-mesure pour répondre parfaitement aux attentes de l’éleveur », poursuit-t-elle. Moyennant un abonnement mensuel de 99 euros, celui-ci pourra bénéficier d’une analyse et d’une interprétation complète de ses données, des conseils et des notifications régulières vont lui permettre de suivre ses objectifs. Un rapport est également émis directement à l’agriculteur et à son conseiller. « Nous mettons le digital au service de nos clients, nous sommes des facilitateurs. Le Cube fonctionne vraiment sur le principe de la triangulation entre nos services, l’éleveur et les experts de terrain », note Anne-Sophie Erhard. Quatre-vingts éleveurs des Hauts-de-France et de Haute-Normandie ont déjà fait confiance à l’entreprise.

Elargir le champ d’action

« Actuellement nous avons une orientation plus élevage laitier, mais nous souhaitons élargir nos compétences et nous ouvrir à d’autres secteurs comme les pondeuses par exemple. Nous allons lancer de nouveaux partenariats en Bourgogne et en Rhône-Alpes », confie-t-elle. Le Cube a pour ambition de rassembler quelque 250 clients d’ici fin juin 2020.