La région et la Draaf autour de la méthanisation

Pour plus de concertation et de dialogue autour des projets de méthanisation agricole en Hauts-de-France, la Région et la DRAAF ont organisé une journée d’échanges à Méaulte au sein d’IndustriLab. Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la Région en charge de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la bioéconomie a ouvert la journée déclinée autour de ce sujet […]

403
Une centaine de personnes se sont réunies pour échanger sur la méthanisation.

Pour plus de concertation et de dialogue autour des projets de méthanisation agricole en Hauts-de-France, la Région et la DRAAF ont organisé une journée d’échanges à Méaulte au sein d’IndustriLab.

Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la Région en charge de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la bioéconomie a ouvert la journée déclinée autour de ce sujet d’actualité important qu’est la méthanisation agricole. L’inscription dans la dynamique nationale et les moyens de faciliter l’acceptabilité des projets de méthanisation dans les territoires était au centre des discussions, sans oublier les projets en cours ou en émergence et les perspectives de financement. « Créatrice d’emplois non délocalisables sur nos territoires ruraux, la méthanisation agricole permet de créer des synergies entre les différents acteurs qu’il s’agisse d’agriculteurs, d’industriels ou de collectivités territoriales. Pour le milieu agricole, les enjeux sont multiples : diversification de l’activité et des revenus, autonomie énergétique, valorisation des sous-produits et effluents agricoles, optimisation de la fertilisation, valorisation des déchets issus des entreprises voisines et du territoire », souligne la vice-présidente de la Région qui par l’intermédiaire de la DRAAF et de l’Ademe, soutient depuis plusieurs années le développement de la méthanisation agricole. Plusieurs expériences de transformation de déchets organiques en biogaz sont déjà d’ailleurs menées.

Une filière à fort potentiel

Elle se développe de manière régulière depuis 2007 dans les Hauts-de-France avec environ 40 unités existantes et plus de 100 projets en réflexion. Les pouvoirs publics régionaux font du développement équilibré de cette énergie renouvelable une priorité dans leurs politiques énergie-climat à horizon 2030. La méthanisation tiendra en effet une place importante dans le mix énergétique avec 25% pour la part du biogaz d’ici 2030 (multipliée par dix). De 300, la filière passerait à 5 000 emplois. « Une vraie dynamique est en cours pour cette filière bien inscrite dans la 3e Révolution industrielle. Il faut trouver de nouveaux relais de financement et travailler en proximité avec le secteur bancaire. Peu de filières offrent un retour sur investissement aussi important et des débouchés aussi bons pour la vitalité de nos territoires ruraux », affirme Marie-Sophie Lesne. Pour Luc Maurer, directeur régional de l’Alimentation, de l’agriculture et de la forêt Hauts-deFrance, c’est par la connaissance et le dialogue qu’il faut promouvoir cette ressource. « Cela passe par une phase d’acceptation qu’il faut accompagner. Nous avons un centre de ressource qui est une porte d’entrée : le CERDD. En fait, il y a beaucoup d’idées reçues sur une installation de méthanisation. Cela ne sent pas mauvais et cela ne crée pas de bruit non plus. » La Région s’est dotée d’une charte innovante pour une concertation de qualité autour des projets de méthanisation. Une première en France.