Ça roule pour les voitures sans permis

Depuis près de 20 ans, le garage Aixam Fleury de Dury vend des véhicules sans permis. Une concession est aussi ouverte à Abbeville. Désormais, toutes les générations sont séduites par ces mini voitures. Caméra de recul, climatisation, freinage ABS, jantes alu, intérieur cuir, city, coupées, électriques, utilitaires… Les voitures sans permis affichent leur modernisme et […]

720

Depuis près de 20 ans, le garage Aixam Fleury de Dury vend des véhicules sans permis. Une concession est aussi ouverte à Abbeville. Désormais, toutes les générations sont séduites par ces mini voitures.

Caméra de recul, climatisation, freinage ABS, jantes alu, intérieur cuir, city, coupées, électriques, utilitaires… Les voitures sans permis affichent leur modernisme et leur différence pour mieux séduire toutes les clientèles. Autrefois vendues essentiellement à des personnes âgées demeurant à la campagne, elles entrent dans tous les foyers.

Nombreux atouts

« Un gros effort a été réalisé autour de l’esthétisme, du bruit et de la fiabilité, explique Nicolas Fleury, 41 ans, dont les deux concessions emploient huit salariés. Il y a peu d’électronique car ce qui est difficile, c’est de ne pas dépasser 400 kilos à vide et trois mètres de long. Les sans permis qui comptent deux places assises roulent au maximum à 45 km/ h comme les cyclos. » Certains leur reprochent de ressembler trop à des véhicules traditionnels. C’est ce qui plaît à la clientèle, en particulier les jeunes. Car désormais, les voitures sans permis sont accessibles à des adolescents âgés de 14 ans. Leurs parents sont plus rassurés de les savoir dans une voiturette que sur un cyclo. Reste qu’acheter un véhicule sans permis demande un certain budget : les tarifs débutent à 9 000 euros, et atteignent près de 20 000 pour les modèles électriques. Il est aussi possible d’opter pour des achats en occasion ou de la location.

Peu de décote

« L’achat s’amortit sur quatre ans, poursuit Nicolas Fleury. Et cela fait un bel apport pour l’achat d’une voiture traditionnelle car il n’y a pas encore de contrôle technique pour ces véhicules et qu’ils ne décotent pas trop. Nous pouvons toujours compter sur nos clients de la première heure : les personnes âgées. Les apprentis, les jeunes de 18 à 25 ans qui ont besoin de travailler et n’ont pas encore passé leur permis sont nombreux. Les aides à domicile aussi. De même que les 35-40 ans, qui veulent circuler à l’abri. Quant à la durée de vie des véhicules, elle peut aller jusque 140 000 kilomètres. » Étonnamment, peu de conducteurs ayant perdu leur permis franchissent les portes des deux concessions. Toutefois, des chefs d’entreprises et des commerciaux osent le faire, de peur de perdre leur emploi. Maçons, électriciens, paysagistes ayant créé leur activité comme auto-entrepreneurs optent pour des petits fourgons utilitaires. Les garages Fleury VSP, qui comptent des clients dans la Somme et l’Oise, assurent entretien et réparations : carrosserie, mécanique, préparation des véhicules sans permis… De quoi prendre la route en toute quiétude.