Une micro-crèche à Nesle

En mars va s’ouvrir une micro-crèche à Nesle. Un projet à l’initiative de la communauté de communes de l’Est de la Somme qui a souhaité mettre en place des services qui participent à l’attractivité économique et à la qualité de vie des habitants du territoire. « Cette micro-crèche est claire, fonctionnelle, apaisante, un vrai service […]

2325
La micro-crèche doit ouvrir ses portes mi-mars.

En mars va s’ouvrir une micro-crèche à Nesle. Un projet à l’initiative de la communauté de communes de l’Est de la Somme qui a souhaité mettre en place des services qui participent à l’attractivité économique et à la qualité de vie des habitants du territoire.

« Cette micro-crèche est claire, fonctionnelle, apaisante, un vrai service de qualité. » Telles étaient les remarques que l’on pouvait entendre lors de la dernière visite de chantier avec les élus de la communauté de communes de l’Est de la Somme, jeudi 14 février. André Salomé, le président de la communauté de communes, accompagné des responsables de la micro-crèche Les coccinelles était satisfait de présenter ce chantier en dernière phase d’installation. Dans quelques jours, la micro crèche d’une capacité de dix places avec une large amplitude horaire, de 7 heures à 19 heures, accueillera les jeunes enfants de 2 mois et demi jusqu’à 6 ans. Si ce site a été construit par la collectivité, la gestion est confiée par l’association Léo Lagrange Nord Île-de-France. Celle-ci a recruté le personnel, six personnes ont été embauchées et 15 familles se sont déjà inscrites.

RÉPONDRE AUX BESOINS

Sur le territoire, l’offre en matière d’accueil et d’animation de la petite enfance est multiple (assistante maternelle, crèche, halte-garderie) et permet de répondre aux différents besoins exprimés par les jeunes ménages. « La présence d’assistantes maternelles et de Relais d’assistantes maternelles est significative mais ne répond pas pleinement à toutes les attentes. L’agglomération de Nesle compte un pôle d’emploi particulièrement important avec Tereos, Ajinomoto, qui rend ce territoire très dynamique. Demain, l’arrivée du canal Seine-Nord Europe et la plate-forme de Nesle vont être source de créations d’emplois. Afin d’être en capacité de capter les actifs, la communauté de communes de l’Est de la Somme veut mettre en place des services qui participent à l’attractivité économique et à la qualité de vie. Concernant cette micro-crèche, nous allons démarrer avec dix places. Nous voulons être prudents mais nous avons réalisé ce lieu assez grand en prévoyant dans les années futures une dizaine de places supplémentaires. Nous ne voulons pas déstabiliser les autres modes de garde telles que les assistantes maternelles », explique André Salomé. Le coût du pôle Petite enfance s’élève à 1 025 000 euros. Au titre de la petite enfance, outre la présence de 48 professionnelles de l’accueil à domicile sur le périmètre de l’ex-communauté de communes du Pays Neslois, la collectivité a ouvert en 2012 un Relais d’assistantes maternelles. Actuellement le seul mode de garde est celui de l’accueil chez une assistante maternelle. Pour dépasser ce choix unique, les élus ont donc souhaité offrir aux ménages une diversification des modes d’accueil. L’observatoire des naissances mis en place à l’échelle de l’ex-communauté de communes du Pays Neslois indique un taux de natalité constant, ce qui a invité la collectivité à la prudence, tant en ce qui concerne la capacité d’accueil que le mode de gestion.