LE MINISTRE À AMIENS AU DÉMARRAGE DU PAS

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin s’est rendu à Amiens mercredi 2 janvier sur le thème du prélèvement à la source. Il a rencontré les agents de l’administration fiscale chargés de répondre aux questions des contribuables. Avec l’entrée en vigueur du Prélèvement à la source (PAS) en ce mois de janvier, […]

809
Le ministre Gérald Darmanin à Amiens pour le prélèvement à la source.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin s’est rendu à Amiens mercredi 2 janvier sur le thème du prélèvement à la source. Il a rencontré les agents de l’administration fiscale chargés de répondre aux questions des contribuables.

Avec l’entrée en vigueur du Prélèvement à la source (PAS) en ce mois de janvier, le ministre Gérald Darmanin a choisi le centre de contact d’Amiens pour aller à la rencontre des agents de l’administration fiscale du centre Pierre-Rollin. En tout, ce sont près de 50 agents qui ont été spécialement formés au prélèvement à la source. Ces spécialistes répondaient déjà depuis octobre dernier aux nombreuses questions des contribuables, particuliers et professionnels. Ces agents des impôts du centre de contact d’Amiens ont donc vu la visite de leur ministre qui s’est même prêté à un appel. « En fait ce sont souvent les mêmes questions, celles du taux qui reviennent. Il nous faut parfois même expliquer la réforme. Qu’il s’agit juste d’une réforme du paiement de l’impôt et non pas du calcul des règles de l’assiette. Et que le contribuable ne va pas payer plus d’impôt », témoigne Syvlie Versteeg, contrôleur des finances publiques en poste à Amiens depuis 2006 et volontaire pour se spécialiser dans le prélèvement à la source.

SIMPLIFIER LA VIE DES FRANÇAIS

40 000 agents ont été formés pour aider les contribuables face au PAS. « Les sondages montrent que les Français sont favorables au PAS. Il s’agit bien d’une réforme de simplification importante déjà réalisée par les pays qui nous entourent. Emmanuel Macron a été élu pour transformer le pays. Il faut simplifier la vie des Français. Au bout du mandat, cela en sera en partie fait », expliquait le ministre ce jour-là ravi de constater aucun bug informatique. « Je tiens aussi à remercier l’ensemble des agents de ce service public qui ont fait un beau travail. En appelant Amiens ou Angers, les Français trouvent des réponses. Et c’est la République qui fonctionne ce matin. Quant au choc psychologique que tout le monde annonce, les Français savaient déjà qu’on paye l’impôt sur le revenu. » Puis, le ministre s’est entretenu quelques minutes de manière informelle avec des contribuables avant de reprendre la route. Les agents ont repris, quant à eux, le flot des appels. « En France, il y a deux centres contacts, celui d’Angers et celui d’Amiens, tout deux ont des missions identiques : répondre à tous les appels venus de tout le pays et aux mails de certains départements, conclut François Damay, inspecteur des finances publiques. La Direction générale des Finances publiques reste l’interlocuteur unique des salariés à partir de l’espace impots.gouv.fr de chaque contribuable ou en appelant le numéro gratuit dédié à la mise en œuvre du PAS : 0 809 401 401. »