La Maison Menotti revisite les meubles anciens

À Saint-Aubin-en-Bray dans l’Oise, La Maison Menotti fait de la restauration de meubles et de la tapisserie d’ameublement depuis 22 ans. Forte de son savoir-faire, elle est même devenue centre de formation. Au cœur du village de SaintAubin-en-Bray, Patrick Doisneau exerce un métier d’art qui existe depuis longtemps : tapissier d’ameublement. Il s’est lancé dans […]

582
Patrick Doisneau vit de sa passion depuis 22 ans.

À Saint-Aubin-en-Bray dans l’Oise, La Maison Menotti fait de la restauration de meubles et de la tapisserie d’ameublement depuis 22 ans. Forte de son savoir-faire, elle est même devenue centre de formation.

Patrick Doisneau vit de sa passion depuis 22 ans.

Au cœur du village de SaintAubin-en-Bray, Patrick Doisneau exerce un métier d’art qui existe depuis longtemps : tapissier d’ameublement. Il s’est lancé dans l’aventure il y a 22 ans en créant La Maison Menotti, par passion. « J’ai été caméraman pour la chaîne télévisée de l’époque la Cinq et cadreur pour le journal télévisé et à la fermeture de la chaîne, j’ai dû faire un choix professionnel, soit continuer dans ce milieu soit me reconvertir, confie-t-il, j’ai choisi de quitter Paris, de m’installer ici, dans l’Oise, et de vivre de ma passion. » Depuis, la Maison Menotti est reconnue pour sa décoration d’inté- rieur : teinture murale, restauration de mobilier, de canapés, de fauteuils et de rideaux… tout ce qui est a trait à la tapisserie ou la restauration. Patrick Doisneu fait tout lui-même : du dégarnissage, à la mise en crin, au rabattage jusqu’à la pose du nouveau tissu. Cette décoration écolo et raffinée attire même une nouvelle clientèle, plus jeune. « Je restaure des anciens meubles ou d’anciens fauteuils avec un certains cachet et jusque-là ma clientèle était plutôt de jeunes seniors. Aujourd’hui, les trentenaires se mettent à la restauration de meubles et de plus en plus de jeunes adhèrent au style », constate-t-il.

Avec plus de 5 000 références de tissus, Patrick Doisneau peut satisfaire tous les goûts et même faire découvrir de nouvelles couleurs. Son travail va plus loin. Au-delà de la restauration, il participe concrètement à la décoration intérieure en se déplaçant, si le client le désire, pour conseiller ou s’immerger dans l’intérieur de l’objet concerné : « Cela me permet de m’imprégner du style et d’orienter mes propositions car avec 5 000 références, on peut aimer un tissu qui ne se marie pas du tout avec le reste de l’ambiance de la pièce. » Particulier ou entreprise, Patrick Doisneau sait ravir toutes les demandes.

Un métier d’art social

Ce savoir-faire est désormais reconnu. Depuis quelques années, la Maison Menotti est un centre de formation agréé des Hauts-de-France dans les métiers de l’ameublement. Passionné dans l’âme, Patrick Doisneau transmet son savoirfaire notamment aux personnes qui rentrent dans le cadre d’un reclassement. « Le stage dure 40 heures durant lesquelles j’enseigne les méthodes de la tapisserie d’ameublement, explique-t-il. Tout au long du stage, les stagiaires sont confrontés aux techniques traditionnelles de tapisserie de siège. L’objectif est d’amener techniquement le contractant à faire face à tout type de problème concernant la réfection de sièges tout en respectant la stylistique et les techniques d’ouvrage. » À travers sa formation, comme dans son travail quotidien, Patrick Doisneau utilise des tissus de qualité à l’instar de la marque allemande Jab, de la marque française Casal ou encore la marque anglaise Clarke. « Ce sont des créateurs de qualité dont les collections sont larges et changent tous les six mois », confie le tapisseur isarien.