Bientôt un atelier de mode à Ham

Jean-Luc François, styliste parisien, va poser ses croquis, tissus et cartons à Ham, petite ville de l’Est de la Somme. L’association éponyme a pour projet d’ouvrir un atelier coopératif des métiers de la mode et du textile. Une trentaine d’emplois sont à la clé d’ici trois ans. Paris a besoin de Ham et Ham a besoin […]

816
Jean-Luc François a reçu le 12 juin 2017 une décoration au grade de Chevalier dans l’ordre national du mérite. Décoration qui couronne un parcours exemplaire dans le secteur de la mode et des métiers d’art.
Jean-Luc François a reçu le 12 juin 2017 une décoration au grade de Chevalier dans l’ordre national du mérite. Décoration qui couronne un parcours exemplaire dans le secteur de la mode et des métiers d’art.

Jean-Luc François, styliste parisien, va poser ses croquis, tissus et cartons à Ham, petite ville de l’Est de la Somme. L’association éponyme a pour projet d’ouvrir un atelier coopératif des métiers de la mode et du textile. Une trentaine d’emplois sont à la clé d’ici trois ans.

Paris a besoin de Ham et Ham a besoin de Paris. » Le ton est donné lors de la présentation du projet aux élus de la communauté de communes de l’Est de la Somme, aux associations et aux partenaires du projet. Durant presque deux heures, le styliste et créateur parisien a présenté son « dernier bébé ».

Le premier fab-lab rural

L’association Jean-Luc François va ouvrir en octobre 2017, un atelier de couture qui s’intègre dans le schéma de revitalisation du centre-bourg. Il sera composé d’un plateau de production, d’un espace formation, d’une vitrine d’exposition et un fab-lab. « Le premier fab lab en milieu rural. L’association veut créer du lien social. Il ne faut pas avoir peur d’innover et il faut s’adapter au changement », a souligné convaincu le porteur de projet qui connaît le monde de la haute couture depuis plusieurs décennies.

En effet, ce styliste et créateur d’accessoires et de prêt à porter pour de grandes marques comme Yves Saint-Laurent, Chloé ou Christian Dior, a déjà créée en 2015 un incubateur textile-habillement à Pantin, labellisé École régionale des projets. L’atelier de Pantin ne pouvant plus répondre à toutes les commandes, cette annexe hamoise permettra de répondre aux commandes des maisons parisiennes. « Ce sont les collections capsules* qui font vivre nos entreprises françaises », assure le styliste en expliquant au public néophyte ce qu’est une collection capsule.

Un projet soutenu par de nombreux partenaires

Pourquoi avoir choisi Ham ? Jean-Luc François a raconté qu’il était venu à Ham en villégiature. Le hasard l’a fait découvrir un local disponible de 150 m² en plein cœur de la ville. L’aventure innovante a commencé, la municipalité, la communauté de communes, la région et des partenaires privés ont cru en son projet et l’ont suivi. Ils subventionneront l’association, qui a chiffré son budget de fonctionnement à 175 000 euros durant les trois premières années. Les travaux d’aménagement du local s’élèvent eux à 35 000 euros. Le Pôle emploi local a déjà organisé des réunions d’informations, de nombreuses personnes y ont participé. « Des test de sélection d’une demi-journée vont être organisés avant d’attaquer la formation. Cette une formation intense, de trois mois et demi », précise le professionnel. La proviseur du lycée Jean-Bouin de Saint-Quentin, spécialisé dans les métiers de la mode, a été séduite par le projet de Jean-Luc François: « Il est bon de redynamiser ce secteur. Hélas, on déplore que la mode n’offre plus d’emplois et pourtant les métiers de la couture ne sont pas morts. Il y a de l’avenir et il faut redonner confiance aux jeunes. » En octobre, les douze premières personnes recrutées commenceront leur formation.

*Une collection capsule est une ligne de vêtements composée de quelques pièces en série limitée, diffusée pendant un temps assez court, en dehors des collections de saisons.