Dernier budget pour la Picardie

Une page s’est tournée le 19 décembre. Les conseillers régionaux ont voté le dernier budget primitif de la région icardie. Les prochaines élections régionales qui se dérouleront en décembre 2015 entérineront la future grande région Nord-Pas-De-Calais-Picardie. Le budget s’élève à un milliard d’euros.

Une page s’est tournée pour la région Picardie.
Une page s’est tournée pour la région Picardie.
Une page s’est tournée pour la région Picardie.
Une page s’est tournée pour la région Picardie.

Le conseil régional socialiste de Picardie vient donc de voter son budget 2015. Sans doute, le dernier. Il s’élève à un milliard d’euros. Il est en baisse de 1% comparé à celui de 2014. 344 millions d’euros seront consacrés à des opérations d’investissement, soit plus du tiers du budget. Citons notamment 82 millions d’euros affectés aux travaux immobiliers et à l’équipement des lycées. C’est la suite du plan pluriannuel d’investissements de 350 millions d’euros. 77 millions d’euros iront aux transports ferroviaires. Côté infrastructures, l’axe Paris-Creil fera l’objet d’un traitement particulier.

Picardie Roissy fin 2015

L’enquête publique concernant le projet Picardie-Roissy sera lancée vers la fin 2015. 25 millions d’euros supplémentaires seront engagés à cet effet. 52 millions d’euros seront investis dans l’achat ou la rénovation de matériel pour améliorer les conditions de transport des usagers. 32 millions d’euros seront mobilisés pour l’enseignement supérieur avec notamment l’achèvement de la construction de locaux d’enseignement sur la faculté de médecine pharmacie sur le campus de l’UPJV à Amiens, ou la poursuite du regroupement de l’IUT et de l’INSSET à Saint- Quentin. 57 millions d’euros seront consacrés aux collectivités partenaires pour accompagner le développement des territoires. Les entreprises seront accompagnées par la mobilisation du contrat d’appui et de développement et des sociétés de capital risque que sont Picardie Investissement, Picardie Énergie développement durable et Picardie Active. L’accès à la formation professionnelle sera poursuivi avec un budget de 157 millions d’euros. 2015 sera marquée par la mise en œuvre du plan d’action État-Région en faveur de la réussite éducative. « Ce haut niveau d’investissements n’est rendu possible que par l’exigence accrue de maintenir une capacité d’autofinancement suffisante. C’est un des traits marquants de ce projet de budget malgré la baisse de nos recettes de fonctionnement. C’est le résultat des efforts réalisés ces dernières années pour maîtriser nos dépenses de fonctionnement », a souligné le président Claude Gewerc, évoquant en ouverture le contexte singulier dans lequel le budget était examiné.

Points de désaccord

Franck Delattre pour le groupe Écologiste a salué un « choix politique d’investissement raisonné à la fois salutaire et bienvenu dans un contexte économique et social particulièrement dégradé » et le développement du service public de l’efficacité énergétique qui va aider des centaines de Picards à réhabiliter thermiquement leurs logements.

L’élu a néanmoins rappelé que pour son groupe le canal Seine Nord Europe était inutile et dispendieux. « Vous avez repris les mêmes mauvaises recettes, les mêmes inutiles formules que les années précédentes dont vous vous glorifiez et on connaît aujourd’hui, l’inexistence de résultats », s’est insurgé l’élu FN Michel Guiniot, reprochant à Claude Gewerc de ne pas avoir organisé de référendum sur la grande région comme il l’avait promis. Pour Christophe Coulon, d’Aimer la Picardie, la fusion aura des conséquences sur les salariés de la région : « Certains de nos désaccords profonds persistent toujours au sein de ce dernier budget du conseil régional de Picardie dont l’histoire retiendra qu’il aura été un budget en décroissance de plus d’1%.»