Le CAUE au coeur du territoire

Le Conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement de la Somme tenait son assemblée générale début juin dans les locaux de Canopé, anciennement CRDP. L’occasion de mieux faire connaître les activités de cette institution.

Le programme d’actions prévisionnel 2012-2014 au menu de l’assemblée générale du CAUE de la Somme.
Le programme d’actions prévisionnel 2012-2014 au menu de l’assemblée générale du CAUE de la Somme.
Le programme d’actions prévisionnel 2012-2014 au menu de l’assemblée générale du CAUE de la Somme.
Le programme d’actions prévisionnel 2012-2014 au menu de l’assemblée générale du CAUE de la Somme.

Le CAUE de la Somme est une association départementale créée en 1981 à l’initiative du conseil général de la Somme et dont le but est de promouvoir la qualité de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement auprès des élus, des professionnels et des particuliers. Son but est de sensibiliser, d’informer, de conseiller et de former. Il contribue à la formation et au perfectionnement des maîtres d’ouvrage, des professionnels et des agents des administrations et des collectivités qui interviennent dans le domaine de la construction. Il fournit aussi aux personnes qui désirent construire les informations, les orientations et les conseils propres à assurer la qualité architecturale des constructions et leur bonne insertion dans le site environnant, urbain ou rural. Avec son équipe composée d’urbanistes, d’architectes, de paysagistes, de géographes et de documentalistes, il est à la disposition des collectivités et des administrations publiques qui peuvent le consulter sur tout projet d’urbanisme, d’architecture ou d’environnement. En 2013, le CAUE comptait 512 adhérents dont 434 communes et 14 communautés de communes. « En 2013, 158 conseils ont été donnés, sans oublier nos avis et suivis sur douze documents d’urbanisme comme le projet d’Eco-Lotissement de Villers-Bocage. Le projet consiste en l’urbanisation d’une zone de 8,6 hectares située à l’est du centrebourg dans une démarche privilégiant la qualité environnementale. Le CAUE a proposé un cahier des charges pour la mission d’approche environnementale de l’urbanisme », illustre Jean- Pierre Tétu, président du CAUE de la Somme qui s’est porté acquéreur en février dernier de l’immeuble d’un immeuble mail Albert 1er .

des ressources très nombreuses

Les nouveaux locaux permettront de valoriser le Centre d’information et de documentation et la mission de conseil auprès du particuliers. Après 33 années d’existence, le CAUE possède des ressources uniques et d’une grande richesse qu’il souhaite davantage valoriser et partager. Cette année, cette volonté se concrétise grâce à la refonte du site Internet et à la création du portail documentaire accessible en full web. Opérationnel depuis début juin, le site internet met en effet à disposition trois grandes familles d’informations sur la structure, l’actualité du CAUE et de ses partenaires et la diffusion de ses ressources. Véritable outil de reconnaissance du grand nombre d’actions que mène le CAUE de la Somme. Dans le même temps, le Cidoc, Centre d’information et de documentation du CAUE, unique en Picardie, permet la gestion et l’emprunt des documents référencés, soit près de 11 000 ouvrages, guides, études et rapports, dossiers, documentaires, brochures, fiches ou actes de colloques. Le CAUE devrait également bénéficier dans ses nouveaux locaux d’une salle de réunion, de formation et de séminaire. L’entrée dans les nouveaux locaux est programmée en janvier 2016. « C’est par ce genre d’actions que nous continuons à valoriser et à partager notre histoire commune. Il faut poursuivre ce travail et engager les différents acteurs de notre territoire à préserver et à améliorer notre patrimoine, affirme Christian Manable, président du conseil général de la Somme. Pour cela nous pouvons compter sur le CAUE de la Somme pour envisager des perspectives positives et protéger l’identité de notre terre picarde. Le CAUE est un outil unique, lieu d’éveil culturel, d’échanges et de débats ».