Petite Léa, traiteur chic et accessible

Bérengère Ingelaere a lancé il y a un an et demi Petite Léa, sa propre activité de traiteur. Installée à Talmas, la petite entreprise séduit les particuliers, tout comme les entreprises.

632
Bérengère Ingelaere a lancé il y a un an et demi Petite Léa Traiteur.
Bérengère Ingelaere a lancé il y a un an et demi Petite Léa Traiteur.

 

Bérengère Ingelaere a lancé il y a un an et demi Petite Léa Traiteur.
Bérengère Ingelaere a lancé il y a un an et demi Petite Léa Traiteur.

Créé en avril 2012, le traiteur Petite Léa propose toute la gamme de mise en bouches et petits-fours pouvant composer cocktails et repas pour les particuliers, associations et entreprises. Du repas de mariage au déjeuner d’affaires, Bérangère Ingelaere sait répondre à toutes les demandes. « J’aime particulièrement préparer les verrines. Ces petits récipients, le plus souvent en verre, permettent de varier les décorations gustatives et les plaisirs salés et sucrés. Je peux aller jusqu’à 150 personnes à servir. Je livre également à domicile », complète la jeune créatrice d’entreprise qui a choisi d’installer sa cuisine à la campagne, à Talmas, à cinq minutes de son domicile, profitant de l’opportunité d’un local comprenant un laboratoire alimentaire. L’occasion de vivre enfin sa passion pour la cuisine liée à l’événementiel. « J’ai travaillé comme responsable client d’une grande entreprise. J’ai donc une très bonne maîtrise de la relation avec le client. J’avais envie depuis quelques temps de créer ma propre société. Et j’ai toujours été attirée par les métiers de l’événementiel », se réjouit la maman d’une petite fille de 8 ans nommée Léa. Bérangère Ingelaere a même suivi une formation à l’école Lenôtre de Paris. De quoi améliorer ses bases techniques et se confronter à des cuisiniers du monde entier. Aujourd’hui Petite Léa, c’est une cuisine chic, esthétique et épurée. Des présentoirs transparents, un style simple et efficace et des prix accessibles. « Cela me plaît de donner accès à un vin d’honneur de qualité sans se ruiner à de futurs mariés par exemple. J’ai un tarif unique et le client a le choix parmi 500 recettes », souligne la porteuse de projet accompagnée par le partenaire du réseau J’entreprends en Somme, BGE Picardie. « L’accompagnement est un passage indispensable, car on ne se rend pas compte de tout ce qu’il y a faire pour enfin voir son entreprise naître. Les partenaires comme BGE Picardie nous aident notamment à bien savoir vers qui se tourner pour avancer dans chaque aspect de la création. Par exemple, sans eux je n’aurais jamais réussi à valider mon business plan. J’ai également bénéficié d’un prêt d’honneur Initiative Somme de 8 000 euros en juin 2012. J’ai acheté réfrigérateur, vaisselle, matériel, tout pour travailler », conclut la créatrice de Petite Léa qui participera les 16 et 17 novembre au salon du mariage à Amiens.