Découvrir la Somme depuis son canal

Cet été, Picardie la Gazette vous propose une série de reportages sur les lieux touristiques de la région. Quatrième étape le long du canal de la Somme. Avec 120 km de voies navigables, le canal de la Somme traverse le département depuis la baie de Somme jusqu’à Péronne, une aubaine d’un point de vue touristique. Somme Tourisme propose à travers Locaboat de louer, pour un long ou court séjour, une péniche pour arpenter ce canal méconnu.

406
Les péniches proposées par Locaboat ne nécessitent pas de permis et permettent d’accueillir de quatre à sept personnes.
Les péniches proposées par Locaboat ne nécessitent pas de permis et permettent d’accueillir de quatre à sept personnes.

 

Les péniches proposées par Locaboat ne nécessitent pas de permis et permettent d’accueillir de quatre à sept personnes.
Les péniches proposées par Locaboat ne nécessitent pas de permis et permettent d’accueillir de quatre à sept personnes.

En 2012, le canal de la Somme a vu passer près de 650 péniches dont 42% d’équipages étrangers (Belges, Anglais, Allemands…), une manne très importante en terme de tourisme, et qui appelle le développement de l’activité autour et sur le canal. Côté tourisme pur, cette année, Locaboat a lancé une nouvelle formule : une location de péniches sans permis pour de courtes durées, une offre susceptible de s’adresser à un plus large public.
Pour consolider ce développement touristique, le conseil général, propriétaire du canal, a fait réaliser de nombreux travaux, avec notamment l’installation ou le prolongement de pontons flottants, l’aménagement de maisons éclusières ou encore d’une halte, équipée d’alimentation en eau et électricité, de pontons et de passerelles dans le port d’Amont.
Côté événement, de nombreux projets culturels, sportifs ou de sensibilisation à l’environnement sont programmés. Le canal, véritable colonne vertébrale du département, est appelé à devenir le produit phare du tourisme samarien.

Nouvelle offre touristique
La proximité avec l’Ile-de-France fait de la Somme la destination idéale pour les courts séjours. Proposant habituellement des locations de péniches sans permis pour une semaine, Locaboat a donc depuis peu développé une formule courte, toujours depuis la base de Cappy. « C’est une destination encore peu connue, mais qui permet une vraie déconnexion et une véritable détente. Ici, il n’y a pas de bouchons de bateaux comme sur le canal du Midi ! », explique Aurélie Wallet, responsable promotion et communication de Somme Tourisme. Si le profil type des amateurs de péniches s’oriente vers des familles ou de jeunes retraités, la possibilité de tester ce mode de vacances du lundi au jeudi ou du vendredi au dimanche, peut sans doute attirer un autre public.
Côté activités, la Pénichette clé en main propose à son bord des vélos, mais la location de cycles est également proposée par les offices du tourisme qui bordent le canal. Ainsi les voyageurs pourront découvrir un large éventail d’activités susceptibles de contenter chacun, à travers les larris environnants et les nombreux points historiques comme le parc de Samara, l’Abbatiale de Corbie, ou encore l’Historial de la Grande guerre à Péronne.

Développement de la vallée
Si l’axe est touristique, l’enjeu est aussi économique, puisque le canal de la Somme regroupe sur 5 km près de 70% des habitants du département. Le développement du tourisme par ce biais s’inscrit dans le grand projet de la Vallée de la Somme porté par le Conseil Général. Pour Aurélie Wallet, ce développement profitera à tout le territoire : « L’offre en baie de Somme est déjà très étoffée, si l’accent est mis à présent sur l’ensemble du canal c’est en grande partie pour équilibrer les flux et dynamiser l’ensemble du département ». Une activité économique dont découlera automatiquement la stabilisation des emplois des saisonniers, mais aussi la création de postes sur l’ensemble du département et, ce, dans divers secteurs d’activités : « La majorité de l’offre touristique du département peut se raccrocher au canal, c’est un outil formidable. Nous sommes l’un des rares secteurs à proposer une activité touristique tout au long de l’année, il faut offrir un maximum de services autour de tout ça ».