Les revenus des professionnels libéraux : sortie de crise ?

Comme chaque année, la Conférence des ARAPL (regroupant l’ensemble des Associations régionales agréées des professions libérales, dont la Picardie) publie ses statistiques annuelles à partir de l’exploitation des déclarations professionnelles 2011 de ses 110 000 adhérents

465

L’année 2010 a été pour les 600 000 professionnels libéraux une année de « reprise douce » avec une relative stagnation de leurs activités brutes et un maintien des résultats en partie dû à la baisse des charges. Qu’en est-il pour l’année 2011 ?

Le secteur de la santé
Les médecins généralistes (12 310 adhérents), après le tassement des revenus en 2010, voient en 2011 leurs recettes brutes augmenter de + 5,20 %, les résultats nets de + 7,73 %.
Après trois années de baisse régulière, l’activité des médecins est positive avec une progression des revenus par rapport à l’année 2007 de + 5 % (très en deçà de l’inflation).
Les pertes de revenus des années antérieures semblent être effacées. La baisse du nombre de professionnels libéraux et une demande de soins toujours plus forte peuvent expliquer cette augmentation.
Les kinésithérapeutes (9 961 adhérents) et les infirmier(e)s (16 382 adhérents) ne connaissent pas la même tendance avec une activité stable pour les premiers et en baisse pour les deuxièmes. L’évolution de l’activité des médecins spécialistes n’est pas homogène. La tendance sur les cinq dernières années est plutôt un maintien des résultats mais avec, pour certaines professions, des disparités d’activité et des écarts de revenus plus sensibles entre les professionnels.

Les professions juridiques
Les avocats (3 300 adhérents) n’ont toujours pas retrouvé le niveau d’activé de 2008 (- 7,78 %). Les résultats nets sont globalement stables sur ces trois dernières années, la raison en est plus une compression des frais généraux qu’une tendance haussière de leurs activités.
L’activité des notaires (513 adhérents) reste très sensible à l’environnement économique (l’immobilier) et fiscal. Oubliées les années 2008, 2009 et 2010, avec une année 2011 en forte progression (+ 16 %) et des revenus comparables à ceux de 2007, profitant notamment de l’opportunité du renforcement de la taxation des plus-values immobilières qui a dopé les ventes en fin d’année.
La tendance 2012 serait positive, mais restons cependant prudents, car l’activité immobilière marque le pas dans un contexte économique particulièrement difficile et dans un contexte électoral facteur d’instabilité fiscale.

Et les professions techniques
L’évolution des revenus des professionnels liés au secteur immobilier (architectes, bureaux d’études, dessinateurs, etc.) peut se résumer comme suit : les années se suivent et se ressemblent, avec stagnation de l’activité et des revenus nets. La baisse des charges constatée en 2010 n’a plus d’effet.
Les agents commerciaux (2 190 adhérents) suivent la tendance générale avec une activité stable (+ 0,3 %) et des revenus en baisses de – 2,30 %. Les agents d’assurances (2 053 adhérents) retrouvent les niveaux connus en 2007, avec une gestion des frais généraux plus rigoureuse.
Et les auto-écoles, comme les années précédentes, voient leur activité progresser de + 6,90 % mais sans conséquence sur le revenu net qui reste inchangé.
L’activité des professionnels libéraux en 2011 est globalement stable hormis les quelques exceptions qui confirment la règle.
L’année 2009 a été difficile, 2010 a été l’année de la « reprise très douce », l’année 2011 confirme la tendance « maintien de l’activité et stagnation des revenus ».
L’augmentation ou/et la diminution des prélèvements sociaux et fiscaux reste(nt) un élément déterminant pour l’évolution des revenus dans un contexte économique compliqué et préoccupant.

Pierre Giroux Président ARAPL Picardie

Retrouvez les statistiques de plus 100 professions libérales sur le site de la Conférence des ARAPL (www.arapl.org).