Artisanat

Domart-en-Ponthieu : la Brasserie de la Somme a trois nouveaux dirigeants

Un couple et un de leurs amis ont repris en début d’année la Brasserie de la Somme, fondée à Domart-en-Ponthieu par Marie-Laure et François Marié. Ils sortent déjà leur première bière, très houblonnée !

Un projet de vie devenu réalité pour les trois amis.
Un projet de vie devenu réalité pour les trois amis.

Fondée en 2010, La Brasserie de la Somme est très vite devenue une institution. Des dizaines de points de ventes commercialisent les bières, qui sont une douzaine. Des professionnels, tels des restaurateurs, leur ont fait vite confiance. Des produits ont été médaillés lors des plus beaux salons comme à La Capelle ou à Paris et la moitié figurent auGuiche Hachette de la bière.

Les créateurs Marie-Laure et François Marié, qui ont cédé leur activité en début d’année, ont également su lui donner une solide réputation dans le domaine des bières à façon, c’est à dire fabriquées pour des clients comme des entreprises, des chambres d’hôtes, des gérants de bar ou des lieux touristiques comme Samara… que ce soit localement ou plus loin, comme en région parisienne.

Les nouveaux dirigeants perpétuent la tradition

Venus de la région de Lille, Mathilde Clabaut, ancienne ergothérapeute, son époux, Emmanuel, qui était ingénieur en informatique, et leur ami de longue date, Johann le May, qui exerçait le métier d’avocat à Rouen, entendent bien perpétuer cette tradition. Cela fait des années qu’ils faisaient de la bière chez eux dans leur cuisine. L'annonce de la cession puis une formation à Douai a fait basculer leurs trois vies.

« Le lieu rassemblait tout ce dont nous avions envie, raconte Mathilde Clabaut. Il est charmant. Nous disposons d’un beau magasin. Nous pourrons recevoir du monde, quand la crise sanitaire sera passée. Nous avons en projet d’ouvrir un espace bar-dégustation, un petit gîte, de remettre en place des stages pour apprendre aux gens à brasser. Une salle de séminaire pourrait aussi être aménagée dans les années à venir. C’est aussi notre lieu de vie. L’intérêt pour la bière ne se dément pas. Beaucoup la dégustent comme du vin. Nous aimons faire de la bière car on peut jouer sur tout, les levures, la fermentation… » 

Mathilde Clabaut, est passionnée par son nouveau métier.


 Bête de Somme et HopOSom, à déguster avec modération

L’eau, ingrédient numéro 1, vient d’une source sur place, le malt est français et le houblon est cultivé dans les Flandres françaises. Dix kilos de houblon sont produit à la brasserie. Fruit de leur collaboration avec les anciens propriétaires, une bière vieillie en fût de chêne baptisée La Bête de Somme vient de sortir : « Elle est délicieuse pour accompagner par exemple un gâteau au chocolat », souligne Mathilde Clabaut. Leur bébé à tous les trois a été baptisé HopOSom, c’est une bière avec beaucoup de houblon qui sera disponible dans les prochains jours.

« Cela apporte de l’amertume, précise t-elle. Les gens aiment beaucoup cela. Nouveauté : l’étiquette est en papier recyclé. Sortir sa première bière est hyper gratifiant et valorisant. Nous sommes très heureux. C’est vraiment dommage de ne pas pouvoir fêter cela ainsi que la reprise de la brasserie… »

Leurs clients pourront toutefois venir la déguster chaque vendredi et samedi. Il est possible de visiter la brasserie chaque premier samedi du mois et tous les jours de l’année sur réservation.