Numérique

Enquête de la CCI Hauts-de-France sur l'usage du digital dans les commerces

La CCI Hauts-de-France a publié un bilan synthétique du digital dans le commerce de détail. Résultat des cinq enquêtes menées en 2020, il met en avant les nouveaux usages des consommateurs et l’adaptation des commerçants pour s’adapter à cette transformation.

Suite au 2e confinement, 54% des commerces ont fermé et 37% ont totalement cessé leur activité. (c)AdobeStock
Suite au 2e confinement, 54% des commerces ont fermé et 37% ont totalement cessé leur activité. (c)AdobeStock

On le sait, le premier confinement a profondément bouleversé notre façon de consommer et obligé les commerces à trouver des alternatives pour continuer vaille que vaille leur activité. Au niveau national, le e-commerce comptait au 3e trimestre 2020 11 900 sites marchands en plus comparé au même trimestre 2019. Et depuis janvier, l’augmentation du canal Web des magasins a connu une augmentation de 41%, trois fois plus importante qu’entre janvier et septembre 2019 (+13%).

D’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), qui a mis en place au 2e confinement un panel d’une cinquantaine de sites e-commerce du secteur non-alimentaire, les enseignes magasins ont enregistré la plus forte croissance (+175%) sur le premier mois du confinement de novembre 2020.

Le digital, une solution pour traverser la crise

Les Hauts-de-France suivent cette tendance, dans la région, plus de la moitié des ménages ont effectué des achats non alimentaires sur Internet, soit 9 points de plus qu’avant le confinement et 29% des clients n’achètent pas directement en magasin (une hausse de 9 points également).

Dans le secteur alimentaire : 16% des ménages ont recours au drive, contre 5% il y a cinq ans, 62% disent avoir une fréquence d’achats moins importante qu’avant le confinement – ils sont 51% à faire leurs achats une fois par semaine.

Pour éviter l’arrêt total de leur activité, 42% des commerçants ont mis en place des outils numérique dès le 1er confinement, et 44% estiment que le digital les a aidés à traverser la crise. Fin mars 2020, 12% des commerçants indiquaient avoir des besoins urgents liés au numérique. Avec comme principaux besoins la communication client et les réseaux sociaux, l’acquisition de compétences et les services à mettre en place.

photo-2-e-commerce.jpg
(source : CCI Hauts-de-France)

Principal outil digital utilisé : la présence en ligne à 85%, la vente en ligne depuis son propre site Internet n’ayant été citée que par 20% des commerçants et seuls 10% citent l’utilisation de marketplaces de sites en ligne. Mais un tiers d’entre eux estime que leur activité ne se prêt pas à l’utilisation de tels outils.

Le commerce doit suivre les nouvelles tendances sociétales, une nouvelle donne dont ont conscience les commerçants : une des priorités pour la majeure partie d’entre eux (huit sur dix) étant de s’adapter à ces nouveaux comportements pour favoriser la reprise de leur activité. 65% des commerces sont d’ailleurs présents en ligne et 30% y réalisent des ventes. 30% des répondants se disent par ailleurs intéressés pour intégrer une plate-forme de vente en ligne régionale.

Et après ? 58% des commerces n’envisagent pas d’usage plus important du digital dans leur activité, ils sont 68% à estimer que la capacité d’adaptation sera la principale compétence dont ils auront besoin pour gérer l’après-crise, suivie par la créativité et l’innovation (27%), les compétences numériques et le digital arrivant sur la 3e marche du classement (19%).

Pour retrouver l'enquête dans son intégralité : https://hautsdefrance.cci.fr/a...


(source : CCI Hauts-de-France)