En bref

En Hauts-de-France, le recrutement des cadres redémarre en 2021

De belles perspectives s'ouvrent dans la région en 2021 car les Hauts-de-France reviennent sur le podium du Top 3 des régions qui recrutent, même si le contexte reste encore incertain.

(c)AdobeStock
(c)AdobeStock

L'Apec Hauts-de-France enregistre une hausse des recrutements des cadres plus haute que la moyenne nationale. Au total, 15 200 embauches sont attendues pour cette année sur la région, ce qui représente une baisse de 16% par rapport à 2019 - année record pour l’emploi cadre en Hauts-de-France -, et une hausse de 10% par rapport à 2020. 

Les services et l'industrie concentrent la plus grande part d'embauches des cadres

C'est une bonne nouvelle puisque l'année 2020 a enregistré une chute des recrutements avec 13 780 cadres embauchés, soit une baisse de 24% (5 points de plus que le niveau national). Du côté des secteurs, indépendamment de la conjoncture, des fondamentaux de la région demeurent : les secteurs des services et de l’industrie concentrent la plus grande part des embauches de cadres attendues, avec respectivement 63% et 19% des recrutements. 

En 2021, c'est aussi l'année des cadres dans les secteurs à valeur ajoutée : les cadres commerciaux, informatiques, et des fonctions études-recherche et développement restent les fonctions les plus recherchées par les entreprises du territoire. 

Du côté des territoires, c'est le Nord et le Pas-de-Calais qui recensent le plus d'intention de recrutements de cadres et la zone Lille/ Roubaix/ Tourcoing concentre plus de 50% de ses intentions. Viennent ensuite Amiens puis Beauvais. Pour l'heure, la région enregistre 1 610 nouveaux postes (contre 3 820 en 2019 à la même période). 

La région est aussi la cinquième qui concentre le plus de cadres, toujours avec une forte concentration dans le Nord (62%), puis le Pas-de-Calais (14%), l'Oise (12%), la Somme (7%), et l'Aisne (5%). Une conjoncture s'expliquant par la présence de nombreux sièges sociaux (la deuxième région après l'Île-de-France) impactant aussi sur les profils des cadres : 54% des cadres de la région travaillent dans une grandes entreprises (250 salariés et plus).

Des difficultés de recrutements subsistent

Cependant, certains cadres rencontreront encore des difficultés de recrutement : 6% des entreprises déclarent rechercher un cadre de moins de cinq ans d’expérience en 2021, un signal faible mais tout de même encourageant alors même que les jeunes diplômés sont particulièrement très impactés par la crise (seuls 69% de la promotion 2019 ont trouvé un emploi et 85% pour la promotion 2018). 

Les recrutements restent plus faibles pour les cadres de plus de 15 ans d’expérience. Seules 15% des entreprises interrogées ont l’intention de les recruter en 2021 (vs 14% en 2019). Des prévisions régionales défavorables provoquant une inquiétude de ces cadres : selon le dernier baromètre des intentions de recrutement et de mobilité des cadres du deuxième trimestre, 26% des plus de 55 ans se sentent directement menacés par un risque de licenciement et 71% d’entre eux considèrent risqué de changer d’entreprise en cette période.

Étude réalisée par l'Apec Hauts-de-France (650 entreprises du secteur privé contactées par téléphone entre décembre 2020 et février 2021).

(c)Apec Hauts-de-France
(c)Apec Hauts-de-France