Insolite

Des vacances dans le blockhaus de Domléger

Cécile et Pascal Debruyne proposent quatre vastes chambres d’hôtes, aménagées au premier étage d’un blockhaus datant de la Seconde Guerre mondiale. Il est également possible de séjourner dans une roulotte  ou un chalet.


Cecile Debruyne, maîtresse des lieux.
Cecile Debruyne, maîtresse des lieux.

À première vue, rien ne distingue la maison de Cécile et Pascal Debruyne d’une autre, et pourtant... il s'agit d’anciens blockhaus de la Seconde Guerre mondiale construits en 1942 par les Allemands. La commune en comptait 24, tous, sauf un - le blockhaus de Domléger -, ont été en partie détruits par les bombardements de la Royal Air Force en 1944.

Difficile de croire que cette maison était auparavant un blockhaus...

Le couple a acheté les bâtiments il y a trois ans. Au début des années 2000, les anciens propriétaires, Angélique et Pierre Billet, après avoir patiemment rénové les lieux et les avoir dotés d’un étage, ont ouvert ces quatre chambres d’hôtes un peu particulières. Aujourd’hui, à part les épais murs et un vaste rez-de-chaussée de 350 m², rien ne trahit le passé de la maison qui avait été pourtant érigée pour stocker des bombes volantes V1.

« Selon un habitant du village, les Allemands ne s’en sont pas servis, raconte Cécile. Ils envoyaient les V1 qui arrivaient par la voie ferrée, située juste derrière la maison. Une société chargée de la reconstruction du village vers 1948 a créé des ouvertures, les ouvriers mangeaient ici. »

Natif de la région de Berck, le couple a eu le coup de foudre pour cet endroit : « Je voulais reprendre un restaurant mais pas mon époux. Une maison d’hôtes était le meilleur compromis, nous avons su que c’était à vendre par le bouche à oreille. Dès que nous sommes arrivés devant, nous avons eu le coup de foudre. »

La commune abritait pendant la guerre 24 blockhaus.


Il faut emprunter l’escalier extérieur, pour accéder à la salle de convivialité et aux très spacieuses chambres - elles peuvent accueillir jusque 15 personnes -. Elles mesurent plus de 40 m², avec salle de bain et toilettes. et certaines ont vue sur les fameux blockhaus alentours. Dans le jardin, un jacuzzi et un sauna intérieur attendent les hôtes, les familles peuvent aussi profiter du trampoline, de l’aire de jeux, de la tyrolienne ou du boulodrome. Une roulotte de 20 m² et un chalet de 40 m² ont aussi été aménagés, sous l’œil curieux des moutons et des chèvres.

« On se sent bien ici. Il y a de bonnes ondes »

Dans la vaste salle de séjour avec billard, flipper, baby foot… Cécile Debruyne confie : « On se sent bien ici. Il y a de bonnes ondes. Tenir une maison d’hôtes est une activité extraordinaire, enrichissante. On adore les grandes tablées. Tout le monde se tutoie. Beaucoup ont du mal à repartir et certains reviennent régulièrement. Les gens viennent de Lille, Paris… Ils veulent avant tout se ressourcer. Nous recevons mêmes des motards et des commerciaux qui viennent là pour la convivialité. »

Il est aussi possible de dormir dans une roulotte.


Outre le côté insolite, les hôtes se régalent de la cuisine de Cécile qui précise : « Que ce soit le pain, les confitures, et même les toast apéritif… tout est fait maison. Je m’approvisionne le plus possible localement. La viande et les légumes sont produits dans les villages voisins. Seul le poisson vient de Boulogne. Je peux proposer à déguster en apéritif du gaspacho de melon et champignons farcis, du tartare de tomates, mozzarella au basilic avec crème d’avocat, fromage frais et sauté fumé en entrée, un couscous de la mer avec cabillaud, saumon et haddock en plat et un gâteau à l’ananas en dessert… »