Série d'été

Les Casiers Fermiers de Bérenger Brasset

Situées à Harly et Saint-Quentin, les deux boutiques des Casiers Fermiers répondent à un réel besoin de la part des consommateurs. Elles mettent aussi en avant les producteurs situés dans un rayon de 50 kilomètres.

Il y a un mois, en juin, Bérenger Brasset ouvrait sa deuxième boutique pour répondre aux attentes des habitants du centre-ville. Succès garanti.

Carte en main. Prenez un compas et mettez sa pointe sur Saint-Quentin. Puis tracez une zone de 50 kilomètres autour de cette ville. Vous constaterez la présence d’un certain nombre d’agriculteurs-producteurs riches d’un savoir-faire. Mais Saint-Quentin ne disposait pas de boutique de terroir rassemblant ces producteurs. C’était jusqu’en 2018. Cette année-là, Bérenger Brasset a créé les Casiers Fermiers à Harly, un village situé proche de Saint-Quentin. « Après mes études d’agriculture à Beauvais, je voulais revenir dans l’exploitation familiale avec un projet. Je voulais aussi diversifier l’activité », explique le jeune entrepreneur de 27 ans qui avait mis deux critères dans son projet, innovation et sens.

Les premières esquisses du projet voient le jour en janvier 2018. Six mois après, le concept des Casiers Fermiers est lancé. « Je n’ai pas demandé d’aides des structures publiques car je voulais aller vite dans la création de mon activité », lance-t-il. C’est en juin 2018 que la boutique les Casiers Fermiers ouvre ses portes à Harly, dans la ferme familiale, plus exactement dans un bâtiment servant de remise qui, autrefois, avait été un bâtiment d’élevage et un atelier. « Ce projet permet de valoriser les bâtiments de la ferme », confie le jeune entrepreneur.

Au total, ce sont 395 casiers qui sont proposés à la vente.

Ce projet est dans l’air du temps. Il y a deux ans, les citoyens montraient un intérêt grandissant dans la consommation des produits locaux et sains. De plus, faire le tour de tous les producteurs de la région prend beaucoup de temps et d’énergie : horaires d’ouverture restreintes, multiplicité des producteurs, distance entre les producteurs, manque de temps, etc… Aujourd’hui, ce n’est plus une tendance mais un véritable état d’esprit qui s’est installé chez les consommateurs. « Ma clientèle est hétérogène. Des personnes de tous les âges viennent acheter des produits », observe-t-il.

 Des partenariats solides

La boutique les Casiers Fermiers est un magasin de vente de produits fermiers par le biais de distributeurs réfrigérés automatiques, ouvert tous les jours de la semaine et qui compte plus de 20 producteurs locaux représentés. Ils sont tous situés dans un périmètre de 50 kilomètres autour de Saint-Quentin : « C’est une limite que je me suis fixé pour avoir ce critère de produit local et donner du sens à mon projet », indique le jeune entrepreneur. 50 kilomètres, c’est à la fois peu pour trouver des fournisseurs et énorme pour faire la tournée des partenaires.

Chaque jour, Bérenger Brasset se rend dans ses deux boutiques pour les alimenter en produits frais.

Ainsi, les clients peuvent trouver des champignons biologiques provenant de Champicarde, une entreprise située à Crécy-sur-Serre, des légumes et des fruits de différents maraîchers, du maroilles de la ferme Fontaine Orion en Thiérache, de la farine fabriquée par la ferme des 3 Terres à Sorel-Le-Grand, de la viande avec la ferme la Belle Blonde de Villers-Plouich, ou encore des produits préparés à base de lentilles par la ferme Chevallier située à Esmery-Hallon, en bordure de la Somme et de l’Aisne ainsi que des fraises d’Étaves-et-Bocquiaux. « Les produits sont de saison et chaque semaine l’offre change », rassure Bérenger Brasset qui a lié des partenariats forts avec ces producteurs-agriculteurs. « J’ai contacté ces producteurs par le bouche à oreille, les relations et un peu de prospection, explique-t-il. Tout s’est fait naturellement. »

Bérenger Brasset, qui n’est pas resté uniquement sur la vente directe aux casiers, place l’innovation au cœur du projet. Sur son site Web, il propose une solution e-commerce. Les clients peuvent commander leurs produits et se faire livrer en mode drive dans les casiers. « Le client passe sa commande et est livré à J+ 1. Je lui transmets par message son code pour venir chercher sa commande au distributeur », explique Bérenger Brasset qui contrôle ces casiers depuis sa tablette. Ainsi, il sait, au jour le jour, quel est le niveau des stocks et optimise ainsi ses déplacements.

Seconde boutique à Saint-Quentin

À Harly, la boutique s’étend sur une surface de 50 m² et compte 215 casiers. Deux ans après son ouverture, cette boutique connaît un beau succès. Parmi les clients, des Saint-Quentinois qui habitent en centre-ville. Ces derniers ont fait connaître leur besoin de voir un projet similaire en hyper centre-ville de la cité du Pastel. Après une étude sur la faisabilité du projet, Bérenger Brasset a ouvert le 5 juin dernier, avec un mois de retard à la suite du confinement, une seconde boutique à quelques mètres de la place de l’hôtel de ville. « La situation de ce second magasin est excellente : accessible à pied comme en voiture, une très bonne visibilité et à quelques mètres de la place du marché », reconnaît Bérenger Brasset. La boutique de Saint-Quentin suit le même concept que celui de Harly qui s’étend sur 30 m² et compte 180 casiers. Chaque jour, Bérenger Brasset se rend dans ses deux boutiques pour les alimenter en produits frais et pour préparer les commandes provenant du site Web. Deux ans après le lancement de son entreprise dédiée au circuit court, Bérenger Brasset en tire un bon bilan. « L’activité se développe et l’avenir est prometteur », conclut celui qui, à terme, reprendra la ferme familiale.

À Harly, la boutique est installée dans une ancienne remise avec le charme de la brique restaurée.