UNE ANNÉE 2018 MARQUÉE PAR DES DIFFICULTÉS ÉCONOMIQUES

À l’occasion de l’audience solennelle du tribunal de commerce d’Amiens, le 15 janvier, la présidente Martine Beaurain a souhaité la bienvenue aux quatre juges élus ou réélus et dressé un bilan de l’année écoulée : 2018 n’a pas confirmé l’embellie qui s’était dessinée en 2017. « À la différence de nombreux tribunaux, nous avons connu […]

491
La présidente Martine Beaurain est revenue sur 2018, une année assez difficile pour l’économie.

À l’occasion de l’audience solennelle du tribunal de commerce d’Amiens, le 15 janvier, la présidente Martine Beaurain a souhaité la bienvenue aux quatre juges élus ou réélus et dressé un bilan de l’année écoulée : 2018 n’a pas confirmé l’embellie qui s’était dessinée en 2017.

« À la différence de nombreux tribunaux, nous avons connu une augmentation du nombre de procédures », a annoncé d’emblée Martine Beaurain, présidente du tribunal de commerce d’Amiens, aux nombreuses personnes présentes le 15 janvier à l’occasion de la traditionnelle audience de rentrée. « Nous n’avons pas pu confirmer l’embellie économique que nous avions connue en 2017 », a-t-elle regretté. Les plus touchés par ces difficultés sont les petites entreprises et les petits commerces de centre-ville, qui ont souffert, entre autres, des travaux de réaménagement de la ville et d’implantation du bus à haut niveau de service. « Tous n’ont malheureusement pas pu rentrer dans les critères pour être indemnisés à la hauteur de leur préjudice ». Martine Beaurain craint par ailleurs « que le premier semestre 2019 ne subisse les répercussions des événements de décembre qui ont occasionné des baisses importantes de fréquentation et de chiffre d’affaires. »

DES NOTES POSITIVES

Dans ce tableau assez pessimiste, la présidente du tribunal de commerce a toutefois relevé deux notes positives : l’augmentation des plans de sauvegarde et de cession avec un relatif maintien des plans de redressement et la hausse du nombre d’immatriculations des micro-entreprises. « Le statut d’auto-entrepreneur fête ses dix ans de succès malgré les critiques, il connaît des records d’affiliations et devrait encore évoluer avec plusieurs dispositions de la loi Pacte mais il faut souhaiter que ces facilités accordées aux micro-entreprises ne deviennent pas un facteur de risque et d’insécurité pour leurs partenaires économiques ainsi que pour leurs concurrents. » En début d’audience, Martine Beaurain a également félicité les quatre juges élus ou réélus. Thierry Boulogne, chef de l’entreprise familiale éponyme, spécialisée dans l’équipement de salles de bain, les appareils de chauffage et les matériaux de construction, a d’ailleurs été accueilli chaleureusement : « Sois assuré que tes collègues comme moimême sauront t’aider et te soutenir dans cette mission. »