Le groupe Berson, un expertcomptable en phase avec son temps

Le groupe Berson, cabinet d’expertise comptable créé dans la département de l’Aisne, a développé un réseau de proximité avec ses clients depuis 30 ans et réfléchit à la mutation du métier dans les prochaines années.

Michael Eude a rejoint le groupe Berson en 2011.
Michael Eude a rejoint le groupe Berson en 2011.
Michael Eude a rejoint le groupe Berson en 2011.
Michael Eude a rejoint le groupe Berson en 2011.

Le groupe dispose de quatre antennes à travers la France dont deux sont installées dans l’Aisne respectivement dans les villes de Soisson et Saint-Quentin. Deux autres cabinets sont implantés dans les villes de Paris et de Charleville en Champagne-Ardenne. « Notre implantation géographique permet au groupe Berson de couvrir efficacement la moitié Nord-Est du pays avec ses 50 collaborateurs », précise Michael Eude. Cet expert-comptable à Soissons, fraîchement diplômé en mai 2014, a rejoint le groupe Berson en 2011 après un premier passage en commissariat aux comptes à Saint-Quentin.

Un métier de proximité

Loin de l’image véhiculée d’un métier strict, l’expertise comptable est avant tout un métier de contact. « Nous devons créer une relation de confiance et de franchise avec le client », ajoute Micheael Eude. L’aspect humain est tout aussi important que la compétence et le sérieux apportés par la profession. « Contrairement aux grands cabinets de conseil, notre clientèle peut nous joindre très facilement sans passer par différents filtres », témoigne l’expert comptable. L’émaillage du territoire, notamment dans l’Aisne, participe à cette proximité avec les 800 clients du groupe Berson. La typologie de la clientèle varie selon l’implantation géographique du fait des particularismes du tissu économique local. Au pôle expertise comptable, le porte-feuille est constitué essentiellement de TPE : des professions libérales à Soissons, des artisans à Saint-Quentin et des agriculteurs à Charleville. Le caractère rural de ces territoires explique la création d’un pôle dédié à l’agriculture animé en partie par un ingénieur agronome. Outre les aspects de gestion, l’exploitant peut demander des conseils de production et d’agronomie. « Nous réalisons le tiers du chiffre d’affaires avec les conseils agricoles, le quart en commissariat aux comptes, le reste étant à partager entre l’expertise comptable, le conseil social et juridique », commente Michael Eude.

Et en pleine mutation

Depuis 2011, le métier a connu une profonde réforme en autorisant le démarchage. « Au départ, nous craignions de perdre une partie de la clientèle. Au final, nous avons remarqué que les clients restaient fidèles à leur expert-comptable », constate Michael Eude. Si le démarchage produit peu d’effet sur l’activité, la clientèle est plus sensible au coût, les honoraires à euros constant ont même diminué par rapport à 2011. Le métier est obligé d’innover : « Nous tentons d’optimiser les process par la dématérialisation pour faire des économies. Enfin nous voulons nous différencier en mettant en avant nos tarifs standard et en renforçant nos efforts de communication ». La numérisation est un virage à prendre, le groupe Berson réfléchit à une offre en ligne mettant à disposition le bilan et en donnant la possibilité de consulter des indicateurs directement sur smartphone. Le groupe Berson affronte sereinement le futur, son activité et son chiffre d’affaires sont en hausse.

Alban LE MEUR