La Neuville sensiblisée depuis toujours au handicap

Dirigée depuis 1996 par Pierre- Yves Motte, la maison de retraite médicalisée La Neuville à Amiens a été créé en 1911. Elle compte aujourd’hui une soixantaine de résidents et 113 logements répartis dans quatre bâtiments. Et depuis ses débuts, elle fait travailler des personnes en situation de handicap. Parmi elles, Jessy Betehouart, agent de propreté depuis près de deux ans.

695
Jessy sait être à l’écoute des résidents.
Jessy sait être à l’écoute des résidents.

 

Jessy sait être à l’écoute des résidents.
Jessy sait être à l’écoute des résidents.

Historiquement, l’association qui gère la maison de retraite a toujours été sensibilisée au handicap, rappelle l’actuel directeur. Une douzaine de résidents en situation de handicap, qui pour certains ont 72 ans de maison, participaient à la vie collective. » Aux côtés de ces résidents travaillent quatre personnes issues d’Etablissements et services d’aide par le travail (Esat), en lingerie, cuisine, hôtellerie et en animation, encadrées par le personnel de la maison de retraite.

A l’écoute et autonome
Maman d’une petite Marion de 4 ans, Jessy, qui a aujourd’hui 38 ans, est arrivée en juillet 2011, et a été embauchée en contrat aidé. Elle souffre de problèmes mentaux et de langage. C’est la secrétaire de direction Mélanie Van Eeckhoutte, qui l’a reçue la première fois, après avoir pris contact avec Séverine Picot de Cap Emploi. « Nous avions besoin d’un agent de propreté, explique-t-elle. Jessy a en charge, sous la responsabilité de Caroline Déposé, l’entretien des chambres, sanitaires, couloirs, du coin rencontres. Mais elle aide également de temps en temps les personnes âgées. »
Et côté direction, on souligne sa ponctualité, Jessy est toujours la première arrivée, et sa politesse. Tout se passe donc pour le mieux, même si de l’aveu de Jessy, « les débuts ont été un peu difficiles avec certaines personnes âgées, mais en parlant avec ma responsable, ça s’est arrangé ». Ce que confirme Caroline Déposé, qui travaille depuis trois ans à La Neuville : « Jessie est autonome, il faut juste parfois l’aider à gérer son stress. Elle adore travailler au contact des personnes âgées, elle est à leur écoute et elle est capable de nous prévenir si quelque chose ne va pas. » Une éducatrice vient une fois par semaine chez Jessie, pour vérifier que tout se passe bien, « et pour évacuer la pression »…