Conjoncture

Une baisse de l'activité modérée en région

L’Insee Hauts-de-France a fait le point sur l’impact économique de la crise sanitaire. La baisse d’activité s’est avérée plus modérée au second confinement qu’au premier.

Malgré la crise sanitaire, les créations d'entreprises ont augmenté dans la région. (C)AdobeStock
Malgré la crise sanitaire, les créations d'entreprises ont augmenté dans la région. (C)AdobeStock


Si le premier confinement avait fortement impacté l’activité économique de la région – avec une baisse de 30% en avril dernier –, elle a quasiment retrouvé son niveau d’avant crise au troisième trimestre 2020, avec un écart de -3,7% comparé au quatrième trimestre 2019). La reprise progressive observée en mai s’est poursuivie en juillet (-5,1%) et en août (-2,7%), avec un ralentissement en septembre (-3,5%), voire une baisse plus conséquente dans certains secteurs comme les services aux ménages (-22%), la fabrication des matériels de transport (-15%), l’hébergement-restauration (-14%) et les transports (-9,6%).

Focus sur l’emploi

Dans la région, l’emploi salarié – de la fonction publique et du secteur privé – se redresse entre fin juin et fin septembre (+1,8%). En raison de la structure du tissu économique des Hauts-de-France, la situation évolue un peu plus favorablement qu’au niveau national (+1,6%). Après un redémarrage à +20% au deuxième trimestre, l’emploi intérimaire accélère ce trimestre (+29% dans la région contre +23% en France), l’emploi salarié redémarre lui nettement dans la construction (+1,2%) et dans le tertiaire (+1,4%) mais continue de se replier dans le secteur de l’industrie (-0,2%). Le chômage enregistre une hausse d’une ampleur inégalée depuis 1983, avec +2,3 points au 3e trimestre (contre +1,8 point en moyenne nationale).

Le rythme de travail s’est lui rétabli, avec un volume d’heures rémunérées identique à celui de 2019. Lors du premier confinement, le nombre d’heures rémunérées avait fortement diminué : -33% en avril dernier par rapport à avril 2019 dans la région comme dans l’ensemble du pays. Cette baisse était comprise dans les Hauts-de-France entre -32% pour la Somme à -34% dans le Pas-de-Calais. En septembre dernier, le nombre d’heures rémunérées n’était plus que de 3,3% en-deçà du volume de septembre 2019 dans la région (-4,6% en France). Le Pas-de-Calais est le département de la région qui s’en sort le moins mal, avec une baisse de 2,4%. L’Oise enregistre elle la baisse la plus importante, équivalente à celle de la moyenne nationale (-4,6%), en raison notamment de la difficile reprise d’activité dans le commerce.

Baisse de l’activité moins marquée

Alors que l’activité économique était quasiment revenue en octobre dernier à son niveau d’avant-crise (-2,8%), le deuxième confinement s’est accompagné d’une nouvelle baisse de l’activité, régionale et nationale. Une baisse moins conséquente en novembre (-11%) qu’en avril, en raison de l’allègement des consignes sanitaires.

Dès fin octobre, certains secteurs voient leur activité fortement reculer, c’est le cas de l’hébergement-restauration (-21%), des transports (-20%) et des services aux ménages – dont l’activité avait déjà diminué en septembre, à -22%, pour s’établir à -20% et en octobre. Ce sont logiquement ces trois mêmes secteurs qui restent les plus touchés en novembre, avec des baisses respectives de 63%, 25% et 45%.

Au rang des bonnes nouvelles : dans les Hauts-de-France, les créations entre septembre et novembre derniers ont augmenté de 20% comparé aux mêmes mois de 2019, soit un point de plus que la moyenne nationale. Le mois de novembre s’est avéré particulièrement dynamique dans notre région, avec 24% d’entreprises créées en plus par rapport à novembre 2019 (contre +18% au niveau national). Une hausse plus importante dans le Nord (+23,3% entre septembre et novembre), suivi par le Pas-de-Calais (+18,4%), la Somme (+17,1%), l’Aisne (+14,3%) et l’Oise (+13,2%).


Le point sur l’activité régionale au 3e trimestre 2020

  • 2 026 200 salariés (+1,8%).
  • +1,2% pour l’emploi salarié dans la construction.
  • +1,3% pour l’emploi salarié dans les services marchands.
  • 10,8% de taux de chômage (+2,3 points).
  • +0,2% de demandeurs d’emploi catégorie A, B et C (contre +4,4 au 2e trimestre).
  • -25% de nuitées enregistrées dans les hôtels comparé au 3e trimestre 2019.
  • 15 255 entreprises créées (+50%).