Déplacements

Troquer sa voiture de fonction pour un vélo : l'idée d'Azfalte

Depuis l'été dernier, le nombre de cyclistes en ville ne cesse d'augmenter. Jean-François Dhinaux a décidé de surfer sur la tendance en créant Azfalte : une entreprise qui incite les cadres à pédaler en proposant de remplacer leur voiture de fonction par un vélo.

Une formation des collaborateurs à l'entretien du vélo et à la circulation en deux-roues est aussi proposée par Azfalte, en partenariat avec la Fédération française de cyclisme.
Une formation des collaborateurs à l'entretien du vélo et à la circulation en deux-roues est aussi proposée par Azfalte, en partenariat avec la Fédération française de cyclisme.

La crise sanitaire n'a pas anéanti les ambitions de tous. Preuve en est avec Jean-François Dhinaux, fondateur et dirigeant d'Azfalte. Familier des problématiques de mobilités (il a notamment été directeur de la stratégie et du développement de Via ID – Mobivia et crocréateur du Moovelab à Station F), le Marcquois a lancé son entreprise au lendemain du déconfinement, au printemps dernier.

Son idée : remplacer la voiture de fonction par le vélo dans le package rémunération des services ressources humaines. « Je vois Azfalte comme une entreprise à impact. J'utilise le B to B pour inciter les collaborateurs à utiliser davantage le vélo, et progressivement changer leur réflexe dans la vie de tous les jours », indique-t-il.

Le vélo, tendance post-Covid

« Depuis trois ou quatre ans, je remarquais que les vélos de fonction étaient très développés aux Pays-Bas ou encore en Allemagne, où près d'un million sont en circulation. En France, le vélo commence à avoir du succès depuis seulement deux ans. La part d'utilisation du vélo en France est deux à trois fois moins élevée que la moyenne européenne. Cela est dû à un aménagement des pistes cyclables insuffisant, à un manque de formation, de parking... », explique Jean-François Dhinaux.

Mais depuis l'arrivée de la Covid-19, la tendance nationale commence à basculer.

« Il y a eu un déclic ! En 2020, l'utilisation du vélo a augmenté de +60% à Paris, de +30% à Lille »

Parmi les raisons : des nouvelles politiques d'aménagement du territoire, des grèves des transports qui ont forcé les travailleurs à trouver des alternatives de déplacement, mais surtout une prise conscience des consommateurs quant à leur impact environnemental. En effet, « 80% des déplacements en ville se font à moins de 5 km, pourquoi utiliser sa voiture et polluer ? », interroge le fondateur d'Azfalte. « Utiliser le vélo crée aussi une bulle sanitaire en pleine pandémie : on voyage seul, en respectant les distances... Les ventes de vélos après le premier confinement ont explosé, si bien que le BTWIN Village n'avait plus de stock cet été », ajoute-t-il.

DP20210204-352.jpg
Une formation des collaborateurs à l'entretien du vélo et à la circulation en deux-roues est aussi proposée par Azfalte, en partenariat avec la Fédération française de cyclisme.

Fidéliser les collaborateurs

Proposer aux cadres d'utiliser un vélo plutôt que leur voiture pour aller sur leur lieu de travail s'est alors imposé comme une évidence en cette période. « Je veux faire du vélo ce qu'est la voiture de fonction : un outil RH qui attire et fidélise les collaborateurs », appuie Jean-François Dhinaux. Une proposition d'autant plus pertinente que le vélo électrique est un produit séduisant qui représente un gros investissement pour les particuliers.

« Nous avons deux cibles : 90% de nos utilisateurs sont des employés qui n'ont pas droit à la voiture de fonction. Les 10% restants sont des employés qui préfèrent échanger leur voiture de fonction pour un vélo. »

Et cette opération de troc est tout a fait rentable pour les RH : avec l'offre de base, un vélo de fonction coûte en moyenne 40 euros par mois à l'entreprise, assurance et maintenance incluses, tandis qu'une voiture coûte au minimum 400 à 600 euros chaque mois.

Du vélo musculaire au vélo électrique, Azfalte propose une centaine de modèles de vélos selon l'utilisation qu'en fera l'employé : « Un diagnostic est effectué pour chaque futur utilisateur afin de choisir le vélo le plus adapté à son profil », précise le dirigeant. Les fournisseurs sont quant à eux divers, mais Azfalte met un point d'honneur à favoriser les acteurs régionaux, tels que BTWIN ou encore O2feel.

Cependant, Jean-François Dhinaux reste mesuré : « Le but n'est pas d'instaurer un dogme du vélo. Certaines de nos options proposent le droit à la location d'une voiture jusqu'à 60 jours par an pour prévenir les déplacements plus importants. Pour cela, nous sommes en partenariat avec ALD automotive, le leader mondial de la voiture de fonction. »