Regards voyageurs

Great Falls, Montana, 2012 © Jean-Luc Bertini
Great Falls, Montana, 2012 © Jean-Luc Bertini

Américaines solitudes

Ce magnifique ouvrage, d’une ineffable poésie mélancolique, rassemble une sélection de photographies prises par Jean-Luc Bertini au cours de ses voyages à travers les États-Unis pendant une dizaine d’années. Dans Américaines Solitudes, l’auteur s’interroge sur la place de l’humain dans les paysages démesurés du Montana, de l’Arizona ou du Texas, décor d’une Amérique à la fois réelle et fantasmée. Dans la majestueuse lignée du travail pictural d’Edward Hopper, l’artiste revisite ce que Gilles Mora nomme dans sa postface «une poétique de l’isolement», trouvant le juste équilibre entre le photographe contemporain face à l’Amérique et cette touche humaniste héritée de la tradition française. Tour à tour désenchantés, cocasses ou empreints de nostalgie, ses clichés sécrètent de belles émotions paradoxales au long d’un périple introspectif à ciel ouvert.

Américaines solitudes. Photographies de Jean-Luc Bertini. Texte de Gilles Mora et préface de Richard Ford (Editions Actes Sud).

 

Bill Brandt

La Fondation Mapfre à Barcelone propose jusqu’au 24 janvier une remarquable rétrospective autour du travail de Bill Brandt avec plus de 180 photographies prises sur près d’un demi-siècle. Une œuvre au service d’une poétique du regard, où l’artiste aborde les quatre grands genres de la photographie que sont le reportage social, le portrait, le nu et le paysage. Réalisé avec les archives Bill Brandt à Londres, ce superbe catalogue de l’exposition met en perspective toute l’importance de la démarche artistique du photographe, indispensable à la compréhension de l’histoire de la photographie, entre les surréalistes et des artistes aussi différents qu’Ansel Adams, Robert Frank ou David Hockney. En plus d’un regard sur une époque et un lieu, l’Angleterre du XXe siècle, cet ouvrage dévoile un pan du mystère qui entoure le photographe, grâce aux textes de spécialistes – dont celui de Maud de la Forterie Documenter l’Angleterre : une trajectoire identitaire – mettant en exergue une forte quête identitaire, psychologique et intime.

Bill Brandt. Ouvrage collectif (Editions Flammarion).

 

Orient-Express & Co

Crée en 1883 et exploitée jusqu’en 1977, reliant Paris à Constantinople – Istanbul aujourd’hui –, l’Orient Express fut le premier d’une série de trains de luxe transnationaux de la Compagnie internationale des wagons-lits. Prouesse technique, sa création a constitué un tour de force diplomatique et économique. Construit à partir des archives photographiques de la compagnie, ce livre présente des documents d’une grande valeur historique dont nombre sont dévoilés pour la première fois. Cet ensemble iconographique exceptionnel offre une relecture incarnée de l’épopée industrielle de l’Orient-Express, qui a nourri durablement les imaginaires de nombreux artistes et écrivains piqués d’orientalisme. Si le célèbre roman d’Agatha Christie, Le Crime de l’Orient Express (1934), a nourri sa légende, cette plongée dans les coulisses du train – des cuisines aux ateliers, des blanchisseries aux majestueux hangars –, dévoile l’envers du décor. Une fascinante invitation au voyage dans un passé fantasmé.

Orient-Express & Co. Archives photographiques d’un train mythique d’Eva Gravayat et Arthur Mettetal (Editions Textuel).