Polars sans frontières

New York, l'Afrique du Sud et un village de montagne en France : des lieux, mais aussi des personnages à part entière, au cœur des récits de cette sélection BD.

Quelques planches de la BD "Blacksad".
Quelques planches de la BD "Blacksad".

Blacksad

Huit ans après le dernier volet dédié au célèbre chat détective privé John Blacksad, Juan Díaz Canales (scénario) et Juanjo Guarnido (dessins) proposent un diptyque – intitulé Alors, tout tombe – pour cette nouvelle enquête. Laquelle s'ouvre avec un certain Kenneth Clarke, président du syndicat des travailleurs du métro, qui fait appel aux services de John Blacksad. La mafia a mandaté un tueur à gages pour le liquider, et il souhaite vivement que Blacksad intervienne avant qu’il ne soit trop tard. Clarke est devenu gênant pour Solomon, le maître bâtisseur de l’aménagement de New York, qui rêve de démanteler le réseau de transports en commun de la ville pour faire la place à des autoroutes urbaines... Une BD de très belle facture où New York, carrefour de tous les fantasmes et abjections, s'affirme comme un personnage à part entière. Du cadre enchanteur de Central Park aux souterrains du métro, d’un diner sorti d’un tableau d’Edward Hopper aux chantiers de construction, les auteurs conjuguent une plongée palpitante au cœur de Big Apple avec une passionnante enquête policière et une critique sociale acerbe. Le tout nappé d’humour et peuplé de personnages zoomorphes pittoresques dont l'incontournable Weekly, une fouine journaliste spécialisée dans le sensationnel.

Dargaud

Sangoma

Sous-titrée Les Damnés de Cape Town, cette BD est née de la rencontre de la plume acérée de Caryl Férey et du dessin réaliste de Corentin Rouge. Le récit se déroule en Afrique du Sud, une vingtaine d’années après l’Apartheid, dont les profondes cicatrices peinent à se refermer. Le racisme n’est plus institutionalisé mais les inégalités toujours vives. Dans ce contexte, Sam est retrouvé mort sur les terres de la ferme des Pienaar, ses employeurs. Le lieutenant Shane Shepperd – séducteur et tête brûlée – est chargé d’une enquête entremêlant conflits et secrets familiaux, recours à la sorcellerie, disparition d’un bébé… Tandis que Shepperd combat les silences et les mensonges de ses interlocuteurs, en toile de fond, le parlement est le théâtre d’oppositions rongeant la nation sud-africaine… Enquête policière sur fond de climat social brulant, Sangoma développe un récit intense où la violence d’un crime souligne les affres d’un pays prisonnier de son passé. Treize ans après la publication de Zulu, Caryl Férey retourne en Afrique du Sud pour une première BD en forme de polar haletant aux dialogues ciselés.

Glénat

Saint-Elme

Après L'Homme gribouillé, Serge Lehman (scénario) et Frederik Peeters (dessins) sont à nouveau réunis pour un polar très noir prévu en quatre tomes. Le récit s'ouvre lors d'une nuit à la campagne où une camionnette s'approche d'une maison isolée. Morba, l'un des membres de l'équipe, aperçoit une gamine enfermée dans une cabane, qui a dessiné un œil sur la buée de sa fenêtre. Rapidement, l'expédition dérape puis tourne au massacre : Morba tue ses acolytes puis enlève la petite fille et un inconnu au regard de fou. Plus tard, le détective Franck Sangaré, accompagné de son assistante, l'étrange madame Dombre, débarquent à Saint-Elme, une petite ville de montagne. Ils sont sur les traces d'un fugueur disparu depuis trois mois et cherchent à entrer en contact avec un certain Arthur Speilmann... Si ce premier volet ouvre nombre de pistes et pose les jalons d'une intrigue volontiers retorse, il n'en demeure pas moins abouti grâce à des personnages bien campés et inquiétants plongés dans une atmosphère sombre et violente. Un récit mis en relief par le graphisme percutant de Frederic Peeters, à la fois réaliste et expressionniste, qui saisit le lecteur dès les premières pages.

Delcourt.

Noir burlesque

Ce premier volet d'un diptyque s'ouvre dans une chambre d'hôtel, la nuit. Assis dans un fauteuil, un homme attend, un revolver à la main. Slick guette ainsi l'arrivée de Caprice, la femme qui l'a trahi. En ouvrant la porte, celle-ci comprend aussitôt : il est venu pour se venger. Quelques mois plus tôt, Slick a loupé un casse et doit de l'argent à son commanditaire, Rex, un boss de la mafia irlandaise. Ce dernier compte bien épouser Caprice, danseuse dans sa boite de nuit, après avoir éliminé Slick du paysage. Mais Caprice et Slick, bien avant toute cette histoire, sont tombés amoureux. Et désormais, ils jouent avec le feu... Inspiré par les films noirs américains des années 1950, Enrico Marini (scénario et dessins) signe avec Noir burlesque un polar sombre à souhait, peuplé de femmes fatales et baigné de sensualité, où le crime et la violence se nourrissent de la jalousie et des trahisons.

Dargaud.