Logement

Le bois, clé pour une construction plus durable ?

Les Français plébiscitent le bois comme matériau écologique de construction, d'après une étude de la filière bois. Laquelle plaide pour un accroissement de son utilisation.

Les Français plébiscitent le bois comme matériau écologique de construction. (c)AdobeStock
Les Français plébiscitent le bois comme matériau écologique de construction. (c)AdobeStock

Une maison en bois, sinon rien... Les Français considèrent le bois comme le matériau le plus écologique pour la construction de bâtiments neufs, loin devant la brique, le verre ou le béton. C'est ce que révèle un sondage CSA réalisé pour les professionnels de la filière bois.

Ces derniers l'ont rendu public lors d'une conférence de presse, le 5 mai dernier.

Après avoir été un peu oublié depuis le XIXe siècle qui avait célébré l'acier, le bois pourrait bien constituer le « matériel du mieux vivre ensemble au XXIe siècle », estime Luc Charmasson, président du comité stratégique de la filière Bois. Les aspirations des Français semblent aller en ce sens. D'après l'étude CSA, en effet, ce matériau est paré de toutes les vertus aux yeux des consommateurs. Plus de neuf sur 10 d'entre eux ont une vision positive de son impact environnemental. 

« Le bois représente un plus marketing »

La même proportion juge qu'il contribue au caractère naturel d'une construction et au sentiment de confort de ses habitants, ainsi qu'à l'embellissement des intérieurs. Et ils sont à peine moins nombreux (87%) à considérer qu'il favorise l'isolation thermique, et acoustique (79%). Avis aux professionnels de l'immobilier, d'après l'enquête, huit Français sur 10 déclarent que la présence de bois peut influencer positivement leur décision d'achat d'un logis. Et plus de la moitié (57%) serait même prêts à payer un surcoût pour en avoir. « Le bois représente un plus marketing », commente Michel Druilhe, président de France Bois Forêt. Partant, « une majorité des Français juge l'utilisation du bois insuffisante dans les constructions neuves », poursuit Michel Druilhe.

Une empreinte carbone très faible

Aujourd'hui, d'après la filière du bois, ce dernier ne représente que 8 à 10% des matériaux utilisés dans les constructions neuves. Et pour ces professionnels, la réglementation RE2020, devrait permettre d'augmenter considérablement la part du bois dans le bâtiment. Celle-ci vise, en effet, la diminution significative des émissions de carbone du secteur et, à terme, sa neutralité carbone. Or, «outre l’avantage d’être renouvelable, l'empreinte carbone (du bois) est particulièrement faible, puisqu’il présente le double avantage d’être moins émissif pendant sa phase de fabrication et de stocker du carbone sur l’ensemble de son cycle de vie qui peut être très long », expliquent les professionnels. Ces derniers annoncent un "Plan Ambition bois construction 2030" (formation, investissements, recherche et développement...) destiné à permettre à la filière de répondre à la demande.

Aujourd'hui, en France, la forêt, enjeu écologique et économique, représente 2,75 milliards de m3 sur pied, une surface en extension. Il s'agit du troisième stock forestier européen de bois, derrière l’Allemagne et la Suède. Et c'est également la première forêt de feuillus d'Europe.

Sur la plan économique, la filière réunit 60 000 entreprises qui emploient 400 000 personnes.