Accompagnement

L'expert-comptable, un partenaire essentiel pour le chef d'entreprise

L’expert-comptable a un rôle essentiel à jouer auprès du chef d’entreprise, qu’il accompagne au quotidien dans la gestion de son entreprise. Une profession aux multiples facettes, au cœur de l’activité économique locale et consciente des défis à relever pour ses clients, et elle-même. La preuve avec Virgile Adokanto, à la tête de plusieurs cabinets axonais.

Pour Virgile Adokanto, l'expert-comptable doit être aux côtés des dirigeants pour les épauler dans leur gestion quotidienne..
Pour Virgile Adokanto, l'expert-comptable doit être aux côtés des dirigeants pour les épauler dans leur gestion quotidienne..

« Il y a dans le département des secteurs d’activité en plein boom, notamment le BTP, avec des carnets de commande remplis jusqu’en 2023, voire 2024 pour certaines entreprises. Mais en parallèle, elles rencontrent de très grosses difficultés pour recruter et doivent composer avec la hausse des matières premières », analyse d'abord Virgile Adokanto.

Dans un tel contexte, le rôle de l’expert-comptable est d’autant plus important : « Nous sommes encore plus présents aux côtés du dirigeant, pour l’accompagner et l’aider à prendre les décisions les plus adéquates, en calculant par exemple les marges par chantier. Pour les entreprises positionnées sur des marchés publics, l’augmentation des prix a été répercutée par l’État, le problème se pose donc moins et pour les nouveaux devis, leur validité a été ramenée à deux semaines, avec des mentions spéciales stipulant qu’il sera révisé en cas de hausse des prix des matières premières, cela protège l’entreprise qui est moins impactée, le client lui est contractuellement informé », poursuit Virgile Adokanto, qui n’a pour le moment pas constaté chez ses clients du BTP de baisse de l’activité.

Même dynamique chez les professionnels de l’immobilier qu’il accompagne, avec une très forte flambée de l’activité durant la période post-confinement, les clients recherchant des biens avec extérieur, et se tournant volontiers vers la campagne axonaise, où les prix des biens restent abordables. « On observe aujourd’hui un ralentissement, en partie dû à la hausse des taux d’intérêt, mais l’activité demeure plus soutenue qu’avant la crise sanitaire, observe Virgile Adokanto. Dans l’ensemble, l’économie du département est dynamique, elle a su se relever du choc Covid, entre autres grâce aux différents dispositifs étatiques qui ont permis de soutenir les entreprises. Il y a actuellement dans l’Aisne énormément de créations d’entreprises. Nous sommes dans une bonne dynamique. »

Pour l’expert-comptable, l’inquiétude vient plutôt du côté des recrutements, les dirigeants ne parvenant pas à trouver de nouveaux collaborateurs, « en raison de la crise sanitaire mais également à cause de formations pas toujours adaptées à la demande réelle du marché, avec comme conséquences pour le dirigeant une surcharge de travail, et un stress supplémentaire ». Une situation paradoxale, qui risque de déboucher sur un ralentissement forcé du développement des entreprises, faute de main d’œuvre.

Redorer le blason de la profession

Un problème auquel se heurtent également les experts-comptables : « C’est aussi compliqué dans notre profession de trouver des comptables qualifiés, confirme Virgile Adokanto. Nous devons travailler sur notre image, c’est ce que nous faisons depuis quelques années au sein de la commission Attractivité, et en allant à la rencontre des jeunes, pour leur expliquer notre métier et casser cette image négative, d’un métier routinier, avec des journées passées derrière un bureau, penchés sur des chiffres. »

Cette nouvelle génération d’experts-comptables dont fait partie Virgile Adokanto, à la tête de trois cabinets d’expertise comptable (à Hirson, Vervins et Landrecies, regroupant une vingtaine de collaborateurs) entend redorer le blason de la profession, et faire bouger les lignes. « C’est un métier qui demande beaucoup de rigueur, de compétences pointues et d’investissement, et d’une très grande richesse : nous sommes là en support du chef d’entreprise, pour lui apporter des conseils et l’épauler dans sa gestion quotidienne. Nous avons l’obligation de lui apporter une plus-value, et qu’il ait le réflexe de se tourner vers nous quand il se pose une question », explique Virgile Adokanto, qui a fait appel à un cabinet proposant des formations de management aux dirigeants.

« La première session de cinq jours s’est déroulée avant le confinement, et une nouvelle formation collective va avoir lieu en septembre prochain. Cela permet aux dirigeants d’échanger et de disposer d’outils concrets pour améliorer la gestion – humaine, opérationnelle, stratégique et financière – de son entreprise », précise-t-il.

L’attractivité du métier ne concerne pas seulement les futures recrues, mais également les collaborateurs et experts-comptables en poste. Des activités fédératrices sont notamment proposées via Commission Sport, présidée par Virgile Adokanto : « L’idée, c’est de rendre l’Ordre des experts-comptables des Hauts-de-France visible, à travers différentes manifestations, comme la dernière en date fin mai, Lille-Hardelot, une course de vélo à laquelle nous avons participé. »

Les experts-comptables ont notamment participé à la course Lille-Hardelot.