Marchés publics

Faciliter la commande publique, un levier pour la croissance

Michel Lalande, préfet de Région et Jacques Vernier, président de l'Observatoire régional de la commande publique, organisaient le 6 avril un événement pour fédérer acteurs et entreprises autour de la commande publique et faciliter la compréhension de celle-ci.

Philippe Hourdain (à d.) a présenté les outils de la CCI pour faciliter et démystifier la commande publique.
Philippe Hourdain (à d.) a présenté les outils de la CCI pour faciliter et démystifier la commande publique.

Troisième confinement oblige, c'est de manière dématérialisée qu'a eu lieu l'événement organisé par Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France et Jacques Vernier, président de l'Observatoire régional de la commande publique (ORCP) le 6 avril sur les défis de la commande publique.

Une première partie introductive présentait les actions et rôles de chacun des acteurs et une seconde, composée d'une quinzaine d'ateliers divers tels que la programmation des opérations de travaux de bâtiments, l'accessibilité des TPE /PME à la commande publique et le développement des techniques d'achats, offrait les outils nécessaires à une meilleure compréhension de cet environnement, souvent trop méconnu des chefs d'entreprises. 150 personnes étaient connectées pour assister à cette manifestation tournée sur le plateau de la Chaufferie à Tourcoing et durant laquelle plusieurs acteurs nationaux ont également pris la parole.

« En un mot, notre rôle est de faciliter, a rappelé Jacques Vernier en guise d'introduction. Faciliter la tâche aux acteurs de la commande publique, faciliter la tâche aux entreprises. Comment ? En simplifiant, en harmonisant les règlements de consultations et en faisant circuler les informations à travers une plate-forme régionale par exemple ».

Lever les freins

Dans les Hauts-de-France, la commande publique représente plus de 8,3 milliards d'euros pour les seuls travaux publics et opérations de bâtiment, ce qui fait d'elle un excellent levier de croissance pour les entreprises, surtout en cette période de crise économique. Mais encore faut-il en maîtriser les rouages... « Il y a souvent des freins techniques et commerciaux. C'est pourquoi nous développons des outils comme nos Matinales ou CCI Business qui permettent d'accompagner les chefs d'entreprises dans leurs démarches et de les former sur les parties administratives et techniques. Nous travaillons actuellement sur une Charte Canal Entreprises pour offrir au plus grand nombre la possibilité de se présenter sur le grand chantier du Canal Seine Nord », a indiqué Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France.

Un discours repris en partie par Laurent Rigaud, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) des Hauts-de-France : « Chez nos artisans, il n'y a pas de RH, pas de service dédié, c'est le chef d'entreprise lui-même qui s'occupe des appels d'offres. Il faut donc démystifier, aider et accompagner le plus possible dans ce sens ». Sur les 2 500 artisans inscrits à la plate-forme Artimarchés de la CMA, environ 20 à 30% voient leur démarche se conclure par un succès. « C'est trop peu », regrette Laurent Rigaud, qui souhaiteraient voir des marchés totalement réservés aux artisans. En attendant, certains ont probablement pu trouver des réponses à leurs questions durant cet événement.