Bureautique

Déconfinement : comment améliorer son poste de travail ?

Optimiser son poste de travail nécessite de penser en termes d’efficacité et d’ergonomie. Deux aspects ayant des impacts sur le choix du matériel informatique et l’aménagement du bureau.

Optimiser son poste de travail nécessite de penser en termes d’efficacité et d’ergonomie. (c)AdobeStock
Optimiser son poste de travail nécessite de penser en termes d’efficacité et d’ergonomie. (c)AdobeStock

Le recours massif au télétravail a permis pour beaucoup de se rendre compte de l’importance de l’aménagement de l’espace de travail. Un ordinateur lent posé sur un coin de table n’est clairement pas idéal. 

Deux volets sont à prendre en compte pour améliorer son poste de travail : le matériel informatique… et le reste. Côté ordinateur, il est impératif d’opter pour du matériel suffisamment rapide : une machine équipée au minimum d’un Intel Core i5 ou d’un Ryzen d’AMD, avec 8 Go de RAM et un SSD rapide pour le stockage. Côté OS (système d’exploitation), le libre choix n’est souvent pas de mise au travail. Ce sera donc Windows 10 côté PC et macOS dans le monde Apple. Sur le front des logiciels, ce sera à l’entreprise de trancher.

Dans tous les cas de figure, il est important de bien préparer l’ordinateur : retrait de tous les logiciels préinstallés inutiles, activation de la garantie, installation des outils préconisés par l’entreprise, sécurisation de l’ordinateur, mise en place d’une sauvegarde. Ce dernier point est à ne surtout pas négliger : la perte d’un ordinateur et de ses données (panne, vol, piratage) est inévitable et surviendra sans prévenir.

Ordinateur fixe ou portable ?

Reste un point à aborder : ordinateur fixe ou portable ? Si votre travail ne se fait qu’au bureau, un PC fixe sera parfait, et si vous ne travaillez qu’en clientèle, un PC portable sera bien évidemment indispensable. Notez toutefois que si vous passez de nombreuses heures sur ordinateur, un ordinateur portable devra impérativement être secondé par un écran, un clavier et une souris externe. 

La position de travail face à un PC portable est en effet désastreuse et son écran reste souvent trop petit. Meilleur pour la santé de votre dos et votre efficacité, le grand écran est donc un investissement rentable. Si vous avez opté pour plusieurs postes fixes (un par lieu de travail), la mobilité sera logicielle : messagerie en ligne (Exchange, Gmail, etc.) et stockage de fichiers cloud (OneDrive, Google Drive, kDrive, etc.). Un choix d’outils souvent dicté par l’entreprise, dont il faudra respecter les consignes, afin d’éviter les fuites de données et incidents de sécurité.

Soigner l’ergonomie

L’ergonomie du poste de travail est trop souvent négligée. On a déjà évoqué le PC portable posé sur un bureau, véritable calamité pour le dos. Si l’option "écran externe" n’a pas été retenue, le minimum est de se doter d’un support permettant de placer l’ordinateur à une hauteur convenable.

Un bureau dédié est recommandé, même si cela n’est pas toujours possible en télétravail. Côté fauteuil, oubliez les modèles ministre tout (simili-)cuir, mauvais là encore pour le dos. Les sièges ergonomiques légers aux multiples réglages, tels qu’on peut les voir dans les grands secrétariats, sont - non sans raison - un bien meilleur choix… quoiqu’assez chers. Considérez ceux-ci comme un investissement santé.

Enfin, les claviers et souris sont souvent choisis sans considération sur leur qualité. Et pourtant, le clavier est pour certains un véritable instrument de travail. Il mérite donc une attention particulière, avec une bonne qualité de frappe. Une souris ergonomique vous évitera quant à elle une douloureuse opération liée au syndrome du canal carpien, la maladie professionnelle la plus courante en Europe. Enfin, soignez votre vue : le bureau doit être perpendiculaire à la fenêtre. Pensez à regarder régulièrement le paysage au loin pour faire travailler vos yeux. Et n’oubliez pas les pauses !