Services

Cap'Oise Hauts-de-France : la centrale d'achat public toujours plus proche de ses clients

En 2021, Cap’Oise Hauts-de-France a signé la charte Relations fournisseurs et achats responsables (RFAR). Un engagement qui reflète la philosophie de la centrale d’achat public, qui a en parallèle développé de nouveaux marchés – l’électroménager, et pour fin 2022 la cybersécurité.

L'équipe de Cap'Oise Hauts-de-France lors de son séminaire interne en juin à Saint-Valery-sur-Somme.
L'équipe de Cap'Oise Hauts-de-France lors de son séminaire interne en juin à Saint-Valery-sur-Somme.

Pour accompagner son activité soutenue, Cap’Oise Hauts-de-France a quitté Beauvais il y a quelques mois et a intégré de nouveaux locaux à Allonne (située dans la Communauté d'agglomération du Beauvaisis). « En 2021, nous avons enregistré plus de 35 000 commandes, soit 45 000 millions d'euros de fournitures et de services achetés par nos clients. Et nous prévoyons pour cette année une croissance dépassant les 10%. Nous avons doublé notre équipe d’acheteurs publics, qui est aujourd’hui composée de quatre personnes, dont un spécialisé dans la RSE. Depuis 2020, les effectifs ont augmenté d’un tiers, la centrale compte aujourd’hui 20 personnes, et 22 en septembre prochain », indique Henri Sabatié-Garat, délégué général de Cap’Oise Hauts-de-France qui propose plus de 30 familles de produits et services.

Réactivité et proximité

Une croissance qui s’explique par le dynamisme des marchés classiques - comme le mobilier et le matériel pour la gestion des espaces verts - et de ceux qui émergent, notamment celui du logiciel. « Ces nouveaux marchés ont été développés parce qu’ils correspondent à un besoin de nos clients, c’est notre cœur de métier de répondre à leurs attentes et demandes, en étant proches d’eux et réactifs », observe le délégué général.

Une réactivité qui constitue une des forces de Cap’Oise Hauts-de-France, avec comme autre plus value la proximité géographique des fournisseurs : « Elle est appréciée par nos clients, cette présence locale est nécessaire pour l’accompagnement humain et pour assurer un service optimal sur les produits, assure Henri Sabatié-Garat, qui revient sur la récente signature de la charte Relations fournisseurs et achats responsables, permettant à Cap’Oise Hauts-de-France de « nouer des rapports apaisés et constructifs avec les fournisseurs », et à terme d’obtenir le label national, qui distingue les entreprises ou entités publiques françaises ayant fait la preuve de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs.

« Au-delà de cette écoute clients et fournisseurs, cette démarche de RSE dans laquelle nous nous sommes engagés est également un facteur de cohésion pour nos collaborateurs », note le délégué général.

Cap’Oise Hauts-de-France compte dans la région un millier de clients, aux profils variés : petites communes et grosses collectivités, centres hospitaliers, établissements de santé et scolaires, bailleurs sociaux, syndicats des eaux… Une diversité de profils que l'on retrouve également chez ses quelque 75 clients samariens (avec notamment les centres hospitaliers, le Conseil départemental, le SDIS, le Crous, l’Université de Picardie Jules-Verne ou encore IndustriLAB).

« Notre objectif, c’est de continuer à apporter nos compétences aux services publics du territoire, par une offre d’achat publique la plus pertinente possible et adaptée au contexte local », reprend le délégué général de la centrale d’achat publique, qui a intégré la 6e promotion Accélérateur ETI de Bpifrance, programme phare d’accompagnement intensif destiné à accélérer la croissance des entreprises, sélectionnées pour leur potentiel de développement.