Conjoncture

Les habitants des Hauts-de-France sont de bons épargnants selon Altaprofits

La société de conseil en gestion de patrimoine sur Internet Altaprofits a publié son Baromètre 2022 de l’épargne en France et régions*. Ce qui en ressort : le conflit russo-ukrainien, la période Covid et l’inflation n’ont visiblement pas endigué la vitalité d’épargne des "Altofrançais" des Hauts-de-France.

Les livrets réglementés ont toujours la cote auprès des épargnants. (c)AdobeStock
Les livrets réglementés ont toujours la cote auprès des épargnants. (c)AdobeStock

Le Baromètre de l’épargne en France et régions analyse le comportement d’épargne des Français pour assurer leur avenir, et préparer leur retraite. Et pour le moment il semblerait que les crises sanitaires et économiques n’aient pas eu un fort impact sur les habitudes des épargnants.

« Après deux années exceptionnelles, le taux d’épargne des Français par rapport au revenu brut reste encore, en ce début d’année, à un niveau très élevé. Les livrets règlementés mais également l’assurance vie gardent leur préférence. Pour cette dernière, une place significative est faite aux unités de compte libellées en supports immobilier et actifs réels qui répondent mieux à un contexte inflationniste. Le fonds Croissance nouvelle génération offre aussi une vraie alternative avec un horizon de placement à plus long terme (…) », analyse Stellane Cohen, présidente d’Altaprofits.

Épargner pour faire face aux imprévus

Dans la région, les "Altofrançais" suivent la tendance : 83% d’entre eux possèdent au moins un produit d’épargne, 53% en ont même plusieurs, 93% abondent leur(s) produit(s) d’épargne, 75% placent de l’argent au moins une fois tous les six mois et 46% chaque mois. Des données stables comparé aux précédentes années (une légère variation progressive d’un point a été observée).

Principal motif d’épargne : faire face aux imprévus du quotidien, pour 56% des répondants (46% au niveau national), et parer une éventuelle situation exceptionnelle pour 17% d’entre eux. Côté produits, 77% des "Altofrançais" continuent de plébisciter les produits sans risque, même s’ils ont un faible rendement, 15% privilégient des produits un peu risqué et 4% optent pour des produits risqués, avec un rendement important. 4% des épargnants se tournent vers des produits plus responsables pour l’environnement et la société, quel que soit leur rendement.

Les livrets réglementés – Livret A, Plan d’épargne logement, Livret de développement durable –, etc. ont toujours la cote : 80% des personnes interrogées possédant au moins un produit d’épargne les ont privilégiés. Ils sont par ailleurs 30% à avoir placé leur argent disponible dans un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, 12% ont épargné sur un Plan épargne retraite et 11% ont dans un Plan épargne actions.

L’immobilier représente pour 37% des "Altofrançais" de la région une valeur refuge, avec l’assurance vie (pour 34%), qualifiés de « meilleurs remparts » contre l’inflation, suivis de l’or (à 20%) et de la bourse (à 10%).

*Étude en ligne réalisée par l’Ifop pour Altaprofits du 19 au 27 avril 2022 auprès de 2 405 personnes, dont 231 répondants en Hauts-de-France.


https://www.picardiegazette.fr...