Services

Sono Plus mise sur la diversification

Créée en 1985 et reprise en 2015 par Laurent Latraye, Sono Plus est aujourd’hui une référence en matière de solutions multimédias – son et audiovisuel – à destination des entreprises et des professionnels de l’événementiel.

Laurent Latraye, gérant de Sono Plus (Aletheia Press/DLP)

 

Spécialisée dans un premier temps dans les équipements liés au son, Sono Plus a fait évoluer ses savoir-faire vers un ensemble de solutions audiovisuelles avec des services de vente, d’installation, de location et de maintenance. Une expertise reconnue qui permet aujourd’hui à l’entreprise amiénoise de travailler dans des secteurs aussi divers que l’industrie, l’administration ou encore avec des professionnels de l’événementiel. « La diversification de nos activités a été une stratégie payante, c’est d’ailleurs ça qui nous a permis de passer le cap du déconfinement », souligne Laurent Latraye qui a repris Sono Plus en 2015. Aujourd’hui, la structure compte cinq collaborateurs et travaille sur l’ensemble du Nord de l’Hexagone.

Être réactif

« Nous travaillons beaucoup dans l’Oise, notre activité a donc été fortement impactée à partir de la mi-février. Au moment du confinement nous avons eu un peu recours au chômage partiel, mais nous avons aussi profité de la période pour dynamiser notre communication qui était jusqu’ici délaissée par manque de temps. En avril, les techniciens ont pu suivre des formations », raconte Laurent Latraye. Si la reprise s’est avérée plutôt calme, Sono Plus a vu les sollicitations reprendre à partir du mois de juin. De plus en plus d’entreprises et d’administrations souhaitent s’équiper en matériel de visioconférences ou d’outils qui demandent peu de manipulation. « Tout le monde est conscient que la situation va perdurer pour une durée indéterminée, alors tout le monde s’adapte. En ce moment, nous avons beaucoup de demandes pour du matériel qui fonctionne pratiquement à la voix », poursuit-il. Des besoins que Sono Plus s’évertue à satisfaire le plus vite possible, grâce notamment à ses rapports de confiance avec ses fournisseurs. « Il faut être très réactif, pouvoir répondre immédiatement. En ce moment nous faisons preuve d’une grande souplesse », sourit-il.

Une stratégie de diversification

En parallèle, Sono Plus commence à reprendre ses prestations pour l’événementiel, un secteur qui était jusqu’ici pratiquement à l’arrêt. « Des séminaires sont de nouveau organisés, mais il a fallu là encore adapter nos offres. Nous ne sommes pas à plaindre, nous ne faisons pas de concerts par exemple », note, philosophe, Laurent Latraye qui cherche aujourd’hui à fidéliser ses clients à travers des contrats de maintenance par exemple. « Nous avons extrêmement peu de visibilité, les événements peuvent être annulés au dernier moment, il faut donc poursuivre notre stratégie de diversification, c’est la clé », assure-t-il.

Reportage réalisé avant le deuxième confinement