Philatélie

Yvert & Tellier, 190 ans et un 125e catalogue : une référence mondiale

Benoit Gervais, Pdg du groupe Yvert, un des principaux leaders de l’édition philatélique, a présenté, le jeudi 24 septembre au Carré de la République à Amiens, le 125ème catalogue de cotation Yvert&Tellier tant attendu par les millions de philatélistes à travers le monde.

Benoit Gervais, Pdg du groupe Yvert, devant l'oeuvre gagnante retenue pour faire la couverture du 125é catalogue de cotation Yvert & Tellier.(c)benjamintessedre

Benoît Gervais, sixième génération de la famille Yvert à la tête de l’entreprise, fêtait avec ses équipes, partenaires et clients le 125e catalogue de cotation Yvert & Tellier. L’entreprise a récompensé l’artiste retenu pour illustrer la couverture de ce célèbre catalogue, à l’occasion d’un concours organisé pour la première fois par l’entreprise. Il s’agit bel et bien d’un ouvrage d’érudition populaire qui rassemble chaque année une communauté soudée de philatélistes.

Le premier prix a été remis à Thierry Mordant, artiste nordiste expérimenté dans l’univers du timbre. Parmi 25 œuvres, c’est la sienne qui a été élue par un jury Internet et par des milliers de philatélistes qui ont pu voter via les réseaux sociaux et un formulaire en ligne. Ce 125ème catalogue Yvert & Tellier, Timbres de France, a donc pu être officiellement dévoilé et l’ensemble des œuvres présentées au concours étaient exposées et mises en vente ce soir-là. « Du timbre à l’art il n’y a qu’un pas. Louis Yvert était un homme passionné d’art. Les timbres sont en quelque sorte des œuvres d’art miniatures. Le timbre gagnant est à mon goût. Les couvertures datent de 2007 et je trouve que les interprétations sont à chaque fois très intéressantes avec des créations libres, originales et qui utilisent des techniques variées », commente Benoît Gervais.

La nouvelle couverture du 125e catalogue.(c)benjamintessedre

Plus qu’une entreprise, une maison

Yvert & Tellier est un marchand de timbres et possède une maison d’édition philatélique française fondée en 1896, à Amiens suite à l’association de Louis Yvert et de Théodule Tellier. Son catalogue de timbres est une référence française et internationale et son entreprise demeure le leader mondial de la philatélie. C’est aussi une entreprise multigénérationnelle possédée et dirigée par les descendants de Louis Yvert. « Nous veillons à promouvoir partout dans le monde l’amour du timbre et donner la meilleure visibilité possible à la philatélie hexagonale. La Covid-19 nous a rendu service quelque part parce que d’anciens collectionneurs s’y sont remis, d’autres ont amplifié leur travail et de nouveaux adeptes sont arrivés dans cette passion commune », souligne le Président-directeur général conscient également de la baisse constante de l’envoi de courriers timbrés et de l’apport du numérique à la philatélie.

En effet, en 2011, Yvert & Tellier a créé la première bibliothèque philatélique en ligne, unique au monde à cette époque avec plus d’un million de références et plus de 800 000 timbres. La même année, L’Écho de la Timbrologie, plus ancien journal philatélique du monde, devient accessible en version numérique. « L’innovation existe aussi dans notre secteur. Il faut savoir rester fidèles à nos valeurs tout en nous inscrivant dans le futur. Il y a 30 ans, nous lancions déjà le premier CD-rom philatélique. Il faut savoir être caméléon, conclut Benoît Gervais. Et dans cinq ans, cela sera encore différent. La philatélie est un loisir chronophage qui se féminise et plaît aussi aux jeunes, notamment durant le confinement. L’avenir passera aussi par eux. »