Art-thérapie

Cabinet Sandrine Dodé : quand l’art aide à guérir !

C’est en 2019 que Sandrine Dodé a ouvert son cabinet d’art-thérapie, implanté Amifontaine (Aisne). Et depuis, elle met à la disposition des personnes souffrant de difficultés psychiques et psychologiques ou en situation de fragilité émotionnelle, des séances de thérapie, mais aussi des ateliers tout en alliant art et création.

Sandrine Dodé au sein de son nouveau bureau situé au Faitout connecté.

« Avant de m’orienter vers l’art-thérapie, je travaillais en tant que secrétaire polyvalente pour le compte d’un concessionnaire Daf. En décembre 2011, celui-ci a fermé définitivement ses portes, suite à la crise économique et j’ai été licenciée, se souvient la thérapeute. À l’issue de mon congé parental, qui a duré trois ans, j’ai pris la décision de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale. L’envie de créer quelque chose pour aider les gens m’a paru évidente, et c’est pour cette raison que j’ai opté pour l’art-thérapie. En effet, ce métier est en accord avec mes valeurs. »

Pour la réalisation de son projet, la quadragénaire a été accompagnée par BGE Aisne. Après la préparation de son Business plan, elle a bénéficié d’une formation chez Ifortpsy, financée en totalité par la région Hauts-de-France. Au cours de cette formation, qui a duré une année, Sandrine Dodé a appris les fondamentaux du métier. Une fois son diplôme en poche, elle s’est installée dans un espace santé à Villeneuve-sur-Aisne avant d’ouvrir son propre cabinet.

L’art-thérapeute organise des ateliers de peinture.

L’art au service du bien-être

À travers l’art-thérapie, Sandrine Dodé vise à assurer le bien-être de ses patients, tout en permettant à ses derniers d’exprimer librement leurs sentiments, leurs ressentis et également leurs craintes. Les prestations qu’elle propose sont dédiées aux enfants, aux adolescents, aux adultes, aux femmes enceintes et aux personnes âgées… Ce genre de thérapie est réservé aux personnes en quête d’un soutien psychologique.

« Ce métier est en accord avec mes valeurs »

Avant de démarrer une séance d’art-thérapie, la jeune maman programme des entretiens avec les patients afin d’échanger et de détecter leurs besoins et leurs attentes. Ceux-ci ont la possibilité d’utiliser les outils du monde artistique tels que le dessin, la peinture, le collage, le modelage, l’écriture ou même le théâtre comme moyen d’expression. « J’exerce également dans les établissements scolaires pour aider les élèves en difficultés scolaires ou personnelles, explique l’art-thérapeute. À l’avenir, je compte développer l’art-thérapie et former les personnes souhaitant avoir des connaissances dans ce domaine », ajoute-t-elle.

En mars prochain, Sandrine Dodé ouvrira un bureau annexe au Faitout connecté, un tiers-lieu numérique de la Communauté de commune de Champagnes-Picardie, situé à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt.