Innovation

A Saint-Quentin, EuraTechnologies recrute de futurs start-uppers

L’incubateur régional lance un nouvel appel à candidatures pour son programme Start. Une cinquantaine de porteurs de projets seront recrutés d’ici le 13 septembre, dont une douzaine dans l’Aisne. Objectif : l’innovation, notamment autour de la robotique et de l’industrie.

Chaque année 150 à 170 projets sont incubés sur l’ensemble des sites d’EuraTechnologies. © EuraTechnologies

 

A Saint-Quentin, EuraTechnologies est implanté au sein de l’Espace Créatis. ©EuraTechnologies

Entrepreneurs, à vos claviers… EuraTechnologies pôle d’excellence et d’innovation implanté notamment à Saint-Quentin, au sein de l’Espace Créatis, recrute une nouvelle promotion pour son programme « Start ». Ce programme d’incubation de trois mois est destiné aux porteurs de projets qui souhaitent tester leurs projets, confronter leurs idées à la réalité du marché et de l’entreprenariat.

« C’est un programme que l’on dispense depuis quelques années déjà, raconte Massimo Magnifico, directeur des opérations chez EuraTechnologies. À l’issue de ces trois mois, les porteurs sont capables d’obtenir ce qu’on appelle un produit minimum viable. C’est à dire qu’ils sont capables de dire : « oui mon idée correspond à une problématique réelle sur le marché, j’ai été en mesure d’identifier la valeur de ce marché et potentiellement j’ai même été capable de réaliser une première version de ma proposition de valeur« . »

« Les entreprises ont compris qu’il vaut mieux accompagner et favoriser l’émergence de l’innovation »

Innovation et robotique

À Saint-Quentin, bien qu’il puisse accompagner tous types de projets, l’incubateur est plus particulièrement spécialisé dans l’innovation dans la robotique industrielle. Une douzaine de porteurs de projets est en général accompagnée à chaque promotion, soit une grosse trentaine par an. Dans un espace de 200 m², l’incubateur comprend 15 postes de travail, un espace pitch, un espace détente et une salle de réunion. Et tout ceci est gratuit pour le porteur de projet et sans equity, c’est-à-dire sans obligation de laisser l’incubateur prendre une participation au capital. Inutile même, d’avoir une idée vraiment lumineuse et exceptionnelle… « Ce qui nous intéresse en premier lieu c’est la qualité du porteur de projet. Sa capacité de résilience face à un projet qu’il va défricher. Plus que le projet, c’est la personnalité des porteurs, leur capacité à faire émerger leur projet, à écouter, à combattre ses idées reçues… »

Les mois du programme sont particulièrement denses, avec la nécessité pour le futur entrepreneur de s’implique à 100%. « Tout est très cadence, avec des ateliers thématiques, des workshop, du conseil développement… mais aussi du One to One et de l’entraînement au pitch », explique Massimo Magnifico. Avec en ligne de mire le grand oral final qui va valider ou non la qualité du travail effectué, et ouvrir la possibilité de neuf mois d’accompagnement supplémentaires. Globalement, bien sûr le programme se veut une occasion de confirmer ses idées. Mais il peut aussi permettre de créer des groupes d’entrepreneurs, en créant des opportunités de rencontres entre les porteurs de projets. « Nous faisons tout pour que les porteurs de projets aient un maximum de feed-backs », assure Massimo Magnifico.

Miser sur l’avenir

Autour des porteurs de projets, les coachs d’EuraTechnologies bien sûr, mais pas seulement. Le pôle d’excellence et d’innovation, entraîne autour de lui de nombreux partenaires. Des entreprises ou acteurs clés du secteur concerné participent à la sélection et à l’animation des projets. Dans tous les secteurs, les leaders régionaux et nationaux, s’investissent aux côtés de l’incubateur. « EuraTechnologies reste dans son rôle d’incubateur, mais on fait aussi appel à des expertises présentes dans ces grands groupes partenaires…, poursuit Massimo Magnifico. Il y a un vrai changement de paradigme dans les entreprises, y compris les ETI et les petites structures, sur l’innovation. Les entreprises ont compris qu’il vaut mieux accompagner et favoriser l’émergence de l’innovation, en en étant proche, que d’attendre d’être disrupté… » D’autres thématiques sont plus spécifiquement abordées sur d’autres sites d’EuraTechnologies. L’agriculture (AgTech) à Willems, la Deep-Tech, la Fin-Tech et les Médias à Lille, la Prop-Tech, la Retail-Tech et le e-commerce à Roubaix…