Reprise

Pôle emploi Amiens, entre réactivité et proximité

Les équipes de Pôle emploi Amiens Millevoye n’ont pas chômé durant le confinement. Ni à l’heure de la reprise, avec comme objectif de faire repartir au plus vite le marché de l’emploi sur le bassin amiénois, en lien avec les demandeurs d’emploi et les entreprises.

Laurence Krawzcyk est fière du travail accompli par ses équipes.

« Nos équipes ont toujours été présentes, sur le terrain, pour accompagner demandeurs et entreprises durant cette période de crise sanitaire. Nous avons répondu à toutes les demandes », commence Laurence Krawczyk, directrice de l’agence Pôle Amiens Millevoye. La plate-forme Mobilisation emploi [ndlr, créée par le Gouvernement en avril dernier et portée par Pôle emploi, elle a permis de soutenir les entreprises des secteurs prioritaires en mal de main d’œuvre] est une des illustrations de cet engagement. « C’est un bel exemple de circuit court, qui a mis en relation très rapidement demandeurs et employeurs, commente la directrice. Encore aujourd’hui, nous recensons sur la plate-forme environ 25 offres sur le secteur d’Amiens. Et chaque jour, un de nos conseillers appelle de façon systématique l’ensemble des employeurs pour actualiser et préciser leurs besoins et les compétences attendues pour le poste mis en ligne, pour de notre côté sélectionner le bon candidat. Notre service se veut le plus personnalisé possible, c’est la clé de la réussite dans la réponse à l’employeur. »

« Notre objectif, c’était d’être au rendez-vous de la reprise, en anticipant »

Reprise de l’activité

Ces notions de proximité et de réactivité, préexistantes à la crise sanitaire, ont été renforcées pour s’adapter à cette situation inédite. Pôle emploi est plus que jamais aux côtés des employeurs, pour les appuyer et rechercher si besoin des solutions. « Notre objectif, c’était d’être au rendez-vous de la reprise, en anticipant. Nous avons donc aussi continué à contacter les demandeurs d’emploi et à les préparer. Rien ne s’est arrêté pendant le confinement, certaines entreprises ont même continué à embaucher », explique la directrice.

Secteur phare pour les recrutements : l’aide à la personne. (C)AdobeStock

Au 31 mars, dans le bassin amiénois, la demande d’emploi a chuté de 6,5%, pour Laurence Krawczyk, « la reprise est encourageante, globalement sur la région, le marché de l’emploi repart à la hausse. Pendant le confinement, on comptabilisait 200 offres par jour dans les Hauts-de-France et nous sommes aujourd’hui plus proches des 800 ». Le bassin amiénois suit cette même dynamique, avec 768 postes à pourvoir (un sur deux en CDI), et comme secteur phare l’aide à la personne. Les postes de nettoyage des locaux sont en recrudescence, une centaine d’offres concerne les secteurs de la vente, commerce, grande distribution. « Le bâtiment recrute également, avec une soixantaine d’offres, de même que le secteur du transport et de la logistique, qui ont toujours été présents », complète la directrice. Les offres dans l’hôtellerie-restauration ont également fait leur retour, ce qui fait dire à Laurence Krawczyk que la reprise est « réelle et factuelle ».

Après la Semaine de l’emploi franc début juillet, Pôle emploi organisera de nouveau à la rentrée de septembre Le Stade pour l’emploi. « L’opération avait très bien fonctionné l’année dernière, il s’agit d’une autre forme de recrutement, à travers le sport : employeurs et demandeurs pratiquent une activité sportive ensemble et à l’issue de cette journée sont organisés des jobs dating. L’idée, c’est de repérer des compétences plutôt liées au savoir-être. » Pôle emploi adapte aussi le recrutement aux nouvelles tendances sociétales, via le numérique notamment. « Il y a de l’emploi, accessible et dans tous les domaines », assure Laurence Krawczyk.