Circuit court

Le Drive Fermier de Laon connaît un beau succès

14 producteurs sont réunis sous la bannière associative du Drive Fermier de Laon. Un concept qui a conquis une clientèle en quête de produits sains et d’un contact direct avec les producteurs.

14 producteurs se sont rassemblés dans ce projet.

Laon. Cité médiévale perchée sur sa montagne dominant une campagne qui compte de nombreux agriculteurs, céréaliers, producteurs de légumes, maraîchers, éleveurs. Et comme beaucoup de territoire des Hauts-de-France, une partie de ces professionnels de la terre vend sa production en direct aux consommateurs. Il y a cinq ans, alors que l’on constate partout sur le territoire français une croissance de la vente directe producteur-consommateur, le laonnois est à contre-courant. Les ventes ne décollent pas comme sur le reste du territoire français. Beaucoup de ces points de vente sont situés dans de petits villages, bien loin de la RN2 où transitent chaque jour plus de 10 000 véhicules, entre la Belgique et Paris. Un manque de visibilité qui a impact sur l’activité. « De mon côté, je cherchais un autre moyen pour commercialiser mes produits. C’est en parlant de mon besoin à la Chambre d’agriculture de l’Aisne qu’une réunion a été organisée avec les producteurs du laonnois », se souvient Sophie Desmarest des « Jardins de Pontarcher » à Ambleny, près de Soissons, une adresse où le consommateur vient cueillir ses fruits et légumes à la ferme.

C’est dans un local d’une zone d’activité que le Drive Fermier s’est installé. (Visite des partenaires mai 2019)

Zone d’activité

La première réunion a eu lieu en avril 2015. Un long travail s’en est suivi. Réunion après réunion, le nombre de participants diminue. Un constat tout à fait normal. Travailler et trouver des objectifs communs nécessitent que chacun soit d’accord, prêt à participer à cette aventure. Finalement, douze mois après la première réunion, le concept d’un drive fermier était retenu. « Nous étions prêts à nous lancer. Mais nous nous sommes confrontés à un problème de taille, trouver l’emplacement qui devait être accessible et visible pour la clientèle et qui proposait une surface utile et optimale pour les producteurs », explique Sophie Desmarest, présidente de l’association Drive Fermier de Laon. C’est finalement dans une zone d’activité que le Drive Fermier s’installe. La première vente a eu lieu en mai 2017. Le Drive Fermier fonctionne de la manière suivante : le consommateur passe commande sur le site Web jusqu’au mercredi matin (date limite) et les retraits ont lieu le vendredi suivant de 12h30 à 18h30 en présence de producteurs.

La force du réseau national

Pour que ce projet soit pérenne, les adhérents du Drive Fermier de Laon ont adhéré au réseau national des Drives Fermiers. Avec cette adhésion, l’association de Laon bénéficie d’un site Internet, d’une vitrine e-commerce, d’une visibilité et d’un appui technique. « Sans le réseau national, nous n’aurions pas pu nous lancer car un site e-commerce représente un investissement important », reconnait Sophie Desmarest. L’association est aussi soutenue par la Chambre d’agriculture de l’Aisne qui met à disposition l’une de ses collaboratrices, Mireille Chevalier, qui a en charge le site Web, la page Facebook et la gestion des éventuels appels téléphoniques. Le département de l’Aisne a aussi apporté, lors du lancement, son soutien financier dans l’achat de la chambre froide et dans des caisses.

250 produits proposés

Aujourd’hui, l’association du Drive Fermier de Laon, la seule du département de l’Aisne, compte 14 producteurs situés sur le Laonnois, la Thiérache, le sud de l’Aisne et même du département du Nord « sous condition que nous ne trouvions pas de producteurs proposant la même gamme sur l’Aisne », précise Sophie Desmarest. Quand au catalogue, il compte entre 200 et 250 produits. Un chiffre qui varie selon la saisonnalité. Le consommateur y trouve des légumes, des fruits, de la viande, du miel, du pain, de la confiture, etc. Chaque vendredi après-midi, deux à trois producteurs se relaient pour accueillir les clients. « Nous sommes ouverts 50 semaines par an, ce qui nécessite de travailler le planning et une implication de tous », constate la présidente de l’association. 

Des paniers de produits locaux.

Ouvertures d’autres points de vente ?

Trois ans après son lancement, le Drive Fermier de Laon a acquis une certaine renommée et la fidélité des clients prouve la nécessité d’une telle offre sur le secteur du laonnois. La Covid-19 a donné plus de visibilité à la structure et de nouveaux clients ont découvert ce service fort pratique. « Les clients vont du jeune couple aux seniors. Ce sont des personnes qui veulent manger sainement et sont, pour beaucoup, originaires du Laonnois », précise la présidente. Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, le Drive Fermier a signé un partenariat avec la Poste dont le centre postal est situé à quelques pas. « Pour cinq euros supplémentaires, la Poste livre des colis dans des communes correspondantes à des codes postaux listés sur le site Web ». Avec une présidente aussi dynamique et le soutien de la Chambre d’agriculture et le réseau national des Drives Fermier, l’association de Laon a des projets comme celui de créer d’autres points de vente sur le département et de trouver de nouveaux producteurs et produits pour élargir la gamme. 

Les producteurs ouvriront une boutique éphémère les 1er vendredis d’octobre et de novembre.

Des valeurs qui renforcent les liens

Autre projet, les vendredis 2 octobre et 6 novembre prochains, les adhérents ouvriront une boutique éphémère des producteurs du Drive fermier. Les clients pourront venir acheter leurs produits sans préalablement commander sur le site Web. L’occasion aussi d’attirer de futurs consommateurs et de découvrir une nouvelle façon de consommer. Trois ans après le lancement de ce concept, Sophie Desmarest et son équipe tirent un bon bilan. « Avec cette association, nous avons créé des valeurs communes comme celle d’être fiers de nos produits et nous sommes convaincus que nous proposons des produits de qualité. »