Circuit court

La Laiterie de Carus Rivus… tout un voyage gustatif

Mylène Dimino est à la tête de la Laiterie de Carus Rivus sur la route nationale à Querrieu. Une très belle boutique à la fois fromagerie, charcuterie et épicerie de produits régionaux. Depuis 2014, les clients ne s’y trompent pas.

Mylène Dimino gère La Laiterie de Carus Rivus.

Les clients viennent de plus en plus loin pour faire leur choix dans la vaste gamme des plateaux de fromages et planches de charcuterie ainsi que parmi les coffrets cadeaux que La Laiterie de Carus Rivus propose. Et cela évolue tout le temps selon les idées et les envies de sa fondatrice, Mylène Dimino. Elle décide d’ouvrir sa crémerie en 2014 dans l’ancienne salle de traite, sur la propriété qu’occupaient auparavant ses parents agriculteurs et éleveurs laitiers. « J’ai moi-même fait une école d’agriculture pour devenir ingénieure agricole à Lyon, spécialisée en qualité agro-alimentaire. J’ai travaillé quelque temps dans une usine agro-alimentaire de soupes de légumes et poissons puis chez un grossiste de produits laitiers. Lorsque s’est posée la question de la reprise du corps de ferme de mes parents, j’habitais avec ma famille en région parisienne, nous avons tous décidé de venir vivre à Querrieu », raconte la chef d’entreprise de 48 ans en quête à l’époque d’une vie plus saine, d’un retour à l’essentiel et avec plus d’espace pour ses deux enfants âgés de 13 et 17 ans aujourd’hui.

Résultat : une crémerie qui propose toute une variété de produits fermiers artisanaux très soigneusement sélectionnés. « J’ai toujours été intéressée par les produits de ma région et plus particulièrement les fromages. J’aime aussi la charcuterie qui est un bon complément du fromage. Elle est ainsi française, corse, espagnole, italienne. Avec un mari d’origine italienne, j’ai également de bonnes références. J’aime composer avec mon équipe de véritables buffets pour les cérémonies et des planches fromage/ charcuterie que les clients apprécient» De quoi ravir en effet les 700 habitants de Querrieu et des communes aux alentours.

La gamme de produits dans l’épicerie fine est riche et variée.

De nombreux fromages

La Laiterie de Carus Rivus s’est constituée, en six ans, une très belle clientèle, avec une augmentation de la fréquentation de l’ordre de 30% en deux ans. La crise sanitaire de la Covid-19 en a, par ailleurs, amené une nouvelle. L’adresse plaît notamment pour la grande diversité des fromages qu’elle propose. « Je choisis ceux des producteurs régionaux comme celui affiné dans l’Abbaye de Belval dans le Pas-de-Calais ou ceux que la Finarde affine dans les caves de la Citadelle d’Arras. Ce sont les bergues au torchon et le vieux Gouda, mais aussi de tout le pays et même de l’étranger. Comme j’ai travaillé chez un grossiste en produits laitiers, j’ai la connaissance dans ce domaine précis », assure la dirigeante.

Ainsi, on trouve ici de la féta grecque AOP production traditionnelle, les produits laitiers de FermOgout de Saint-Fuscien ou de Mam’zelle Popinette de Dancourt-Popincourt, les yaourts et chèvres à la salicorne de Capri Bêles d’Authie, de la mozzarella et burrata di buffala. Sans oublier l’halloumi qui est un fromage de l’Île de Chypre, fabriqué traditionnellement à partir de lait de brebis et de chèvre. « C’est un fromage avec une texture semi-ferme qui ne fond pas à la cuisson. Vous pouvez le faire griller sur une plancha ou un barbecue ou le faire frire. Agrémenté d’huile d’olive, thym, origan, il accompagne à merveille des légumes grillés comme le poivron, l’aubergine et les tomates », invite à déguster Mylène Dimino. Le durrus est aussi présent dans la boutique : c’est un fromage à pâte semi-molle et à la croûte lavée, produit dans une seule et unique ferme en Irlande dans les magnifiques collines sauvages de West Cork. Il y aussi le corsu vecchiu, une tomme corse de brebis, à pâte pressée non cuite, affinée pendant plus de cinq mois à Lucciana en Haute-Corse. « Le lait entier de brebis corse confère à ce fromage un subtil goût de noisette », confie-t-elle. Le camembert au chorizo et poivrons confits, romarin et origan, est une des créations de la maison, en édition estivale limitée et à faire rôtir au four ou au barbecue et à déguster avec un petit pain toasté.

Mylène Dimino a ouvert sa crèmerie en 2014.

Terroirs Hauts-de-France

« Je fais beaucoup en fonction des demandes clients, c’est toujours du sur-mesure. Je suis une commerçante qui connaît bien ses produits. Je me fais une joie d’aller dès que possible rencontrer les producteurs sur les salons. Pour moi, le circuit court est à encourager. Il y a toujours de petits producteurs locaux qui font de belles choses à côté de chez soi. Il ne faut pas hésiter à aller les découvrir et les valoriser », ajoute Mylène Dimino, qui a toujours des projets pour la suite comme agrandir le parking client.

La laiterie fait aussi partie des relais Terroirs Hauts-de-France, un réseau de commerçants indépendants, véritables ambassadeurs de la marque et des producteurs Hauts-de-France. Ce réseau regroupe 109 producteurs et 44 relais engagés proposant plus de 660 produits frais ou transformés. « C’est pour moi un gage de qualité et de traçabilité des produits. C’est pourquoi j’ai plaisir à en offrir toute une variété : miel de Toutencourt, confitures de Flixecourt, gin de Beaucourt-en-Santerre, mais aussi bières, jus de pommes, cidres… J’ai par exemple les farines de la Ferme des Collines, exploitation céréalière située à Plachy-Buyon. Là-bas, on y trouve différentes variétés anciennes de blé produites, récoltées et stockées sans aucun produit phytosanitaire. Le blé est transformé en farine à l’aide d’un authentique moulin à meules de pierre qui permet de conserver l’ensemble des qualités nutritives et gustatives du grain. On trouve donc dans ma boutique différentes farines semi-complètes ou complètes, grand épeautre, ainsi que des préparations pour pains complets, brioches, pâtes à pizza, cookies. Pendant le confinement, les clients étaient nombreux à nous réclamer de la farine », énumère la commerçante.

De son côté, elle est en mesure de préparer des plateaux repas pour les entreprises, des pièces montées, des plateaux pour la fête des mères et des pères ou encore pour une raclette en saison. En ce moment, c’est surtout des chipolatas, des merguez et des saucisses à l’ail des ours, mini chorizo, brochettes de bœuf, poulet, dinde et araignées de porc marinées que l’on retrouve sur les étals. Avec en plus, les poulets fermiers rôtis de la Ferme du Moulin à Authuile… l’été se passera bien.