Série d'été

Des yaourts fabriqués en baie de Somme

Dans son atelier de 97 m² niché à Romaine, en baie de Somme, Christelle Fromentin transforme une partie de sa production laitière en yaourts, fromages et autres crèmes desserts… Un magasin ouvert deux fois par semaine.

Christelle Fromentin est passionnée par sa production.

Depuis six ans, l’EARL Fromentin-Richer, installée depuis cinq générations au hameau de Romaine, attaché à Ponthoile, s’est lancé dans la valorisation d’une partie de son lait sous la marque La Laiterie de la baie : « Nous étions à la fin de quotas laitiers et nous cherchions à nous diversifier, se rappelle Christelle Fromentin. J’étais en reconversion professionnelle. Nous disposions des bâtiments pour aménager un bureau, un magasin et un atelier aux normes européennes. J’ai pris contact avec d’autres transformateurs et la Chambre d’agriculture de la Somme. J’ai suivi une formation. Ca s’est fait donc naturellement. »

L’EARL veut développer encore la production de fromages.

Six mois dehors

Désormais, chaque année 100 000 litres de lait sur environ 540 000 sont transformés sur place. La grande majorité partant à la coopérative laitière Lact’Union à Abbeville. L’EARL possède 55 vaches de race Prim’Holstein. D’avril à octobre, elles passent tout leur temps au pré. En hiver, elles sont nourries avec du maïs d’ensilage, du foin et de la luzerne.
Le lait récolté est notamment utilisé pour fabriquer de la crème fraîche, du beurre de baratte doux et demi-sel (le doux a obtenu la médaille d’argent du concours des produits fermiers laitiers à Terre en fête en 2018), de la faisselle (médaille d’or du concours des produits fermiers laitiers à Terre en fête en 2018), de la tomme, du fromage frais, des yaourts (natures, aromatisés et aux fruits), des yaourts à boire, du lait pasteurisé en bouteille, des crèmes desserts (chocolat, café, caramel et vanille) ainsi que des fromages comme le Ponticuli (fromage à pâte molle portant le nom latin de Ponthoile) ou Romain (pâte pressée non cuite).

Tous les produits

« Nous allons développer la fabrication de fromages affinés, ajoute Christelle Fromentin, qui emploie une salariée. Les gens aiment tous nos produits. Mon plaisir, c’est de voir tout ce qu’on peut fabriquer à partir d’un litre de lait. » La pandémie et les différentes annonces du Président de la République ont fait baisser considérablement le chiffre d’affaires de la laiterie (-45% en mai). En effet, elle travaille notamment avec les collectivités (lycées, collèges…) et les restaurants.

« Les gens ont déjà repris leurs habitudes de consommation d’avant. Nous avons été là durant la période de la Covid-19, je compte sur eux pour être là encore »

Même si les consommateurs sont venus en nombre s’approvisionner au magasin durant le confinement, les habitudes ont vite changé : « Les gens ont déjà repris leurs habitudes de consommation d’avant, estime t-elle. Nous avons été là durant la période de la Covid-19, je compte sur eux pour être là encore. » Pour palier ce déficit, la jeune productrice espère beaucoup de la saison touristique pour se rattraper. Le grand public peut se procurer ses produits au magasin de vente directe ouvert de 15 à 18 heures le mercredi et 9h30 à 12h45 le samedi, chez Locavrac à Abbeville et d’autres revendeurs locaux. Misant sur le bouche à oreille, elle alimente régulièrement la page Facebook de la laiterie : « C’est important de rappeler que l’on existe », justifie t-elle à raison.

Une belle médaille.