Hébergement

En Baie de Somme, les campings cherchent à donner confiance

Après l’annonce d’un déconfinement élargi au-delà des 100 kilomètres, les campings de la baie de Somme ont rouvert leurs portes. Si l’année s’annonce difficile, les gérants voient à nouveau les réservations se multiplier. Ils travaillent leur communication autour du soin apporté aux protocoles sanitaires.

« Les campings de la Baie de Somme ont rouvert leurs portes en suivant le protocoles sanitaires de la fédération » Crédit photo : Le Clos Cacheleux

Cette année pour les campings, l’heure n’est pas aux grandes opérations marketing. « Il faut surtout donner confiance, informer et réconforter », assure Pascale Leroux, gérante du camping La Baie de Somme au Crotoy. Depuis leur réouverture le 2 juin, les campings de toute la baie de Somme sont sur le pied de guerre, et informent via leurs pages Facebook et leurs sites Internet sur les protocoles sanitaires mis en place afin de rassurer les clients. Justine, employée du camping Le Clos Cacheleux à Moyenneville, rassure surtout par téléphone : « Nous avons mis en place un plexiglas à la réception qui nous sépare des clients, nous portons un masque et nous désinfectons toutes les clefs avant de les donner aux campeurs ou lorsqu’on les récupère. Les sanitaires sont désinfectés trois fois par jour par les femmes de ménages. Enfin du gel hydroalcoolique est à disposition pour tous les campeurs. C’est plus compliqué, ça prend du temps, mais c’est pour le bien de nos clients. »

Même après avoir raté deux mois de réservation et ratés l’ensemble des ponts du mois de mai, l’énergie des gérants ne passe donc pas par d’importantes opérations commerciales. De ce côté, les deux campings n’ont pas changé leurs habitudes. Au Clos Cacheleux, on accueille de nombreuses personnes ayant choisi leur séjour au sein des smartbox et le camping de la Baie de Somme compte sur les recommandations des organismes locaux. Sa gestionnaire confesse tout de même être moins exigeante cette année au niveau des chèques d’acompte qui servent à assurer ses vacances.

Une reprise attendue

Il n’y a plus d’annulations, le téléphone se met à sonner et les mails afflux pour ces deux campings. Justine, du camping du Clos Cacheleux, confirme enjouée : « Je suis très contente que l’on rouvre, le téléphone ne cesse de sonner et il reste encore une centaine de mails auxquels je dois répondre. » Les propriétaires d’emplacement reviennent petit à petit mais Pascale Leroux témoigne : « Nous avons une clientèle de personnes âgées qui ont vu leurs rendez-vous médicaux être reportés donc ils ne pourront pas venir tout de suite et les anglais annulent leurs réservations suite à la quatorzaine imposée par l’État. » Une seule chose est sûre, selon Pascale Leroux, « les vacances de cette année ne ressembleront jamais aux vacances des années précédentes, il faut accepter les contraintes ou rester chez soi. »

Dans l’attente d’informations

Pour le moment, l’État n’a pas encore validé de protocole sanitaire dédié aux campings. La réouverture progressive est à la charge de chaque dirigeant qui doit choisir ou non d’ouvrir la piscine, d’ouvrir les aire de jeux, d’ouvrir les sanitaires. Cependant, tous espèrent davantage d’explications sur les mesures à suivre et la publication d’un cahier des charges pour cet été. Au début des vacances d’été, des réponses à leurs questions devraient être diffusées à l’occasion de l’entrée dans la troisième phase de déconfinement.