Série d'été

Dans l’Aisne, des marchés de producteurs locaux qui ont la cote

Bio, campagnard, fermier, de terroir ou paysan… Quelque soit le qualificatif ajouté, la philosophie de ces marchés reste la même. Pour les clients, l’objectif est bel et bien de consommer des produits locaux dont ils connaissent la provenance et d’aider les petits producteurs à vivre de leur activité. Ambiance autour des étals des marchés de Saint-Gobain, d’Etréaupont et de Coucy-le-Château dans l’Aisne.

Les amateurs de poulet rôti bio ont intérêt à réserver !

Initiés par des producteurs eux-mêmes ou des citoyens regroupés en associations, à Saint-Gobain, Étréaupont et Coucy-le-Château, les marchés de producteurs locaux ont réinvesti les places et connaissent depuis la période de confinement, un regain de fréquentation.

À Saint-Gobain

« Avec le confinement, nous avons vu arriver de nouvelles personnes qui n’avaient plus accès aux autres marchés et qui, peut-être, pensaient que ce marché de producteurs n’était pas pour eux. Cette affluence a donné un bon coup de pub au marché de Saint-Gobain et a remis tout le monde à la même enseigne », confie Fabien, maraîcher de l’Entraide paysanne implantée à Saint-Gobain. Le stand voisin « Happy dream » est également tenu par une habitante de la cité des verriers. Claire Bauduin confectionne depuis quatre ans des pâtisseries bio qu’elle vend par Internet et sur les marchés locaux, ceux de Saint-Gobain et Coucy-le-Château notamment. La jeune femme confirme « que le marché a pris de l’ampleur avec la période du confinement et que les consommateurs ont adopté une nouvelle démarche ». Elle voit désormais des clients qui ne venaient pas auparavant. « Nous sommes très contents, c’est chouette », se réjouit Claire Bauduin.

Les producteurs locaux sont à l’origine de la mise en place de ce marché, le samedi matin place de l’Église. « Le marché s’est construit avec Dominique, le poissonnier, Claire qui vend ses biscuits, Maxime ses poulets rôtis… », confie Fabien. Après deux années de présence régulière sur le marché, Fabien et Louise parviennent encore à proposer de nouvelles variétés de légumes aux habitués de leur étal. Hugues Thiebaux a installé sa brasserie artisanale dans la commune de Folembray et produit la bière locale, la Voas. Présent lui-aussi sur le marché, il parle des commerçants installés sur la place le samedi matin, comme « des commerçants de quartier ». « Avec les clients, c’est une autre relation qui s’installe. On discute et je leur dis qu’ils peuvent venir voir à la brasserie comment je travaille », expose le brasseur. À deux pas, Maxime Plaquet s’active dans sa rôtisserie ambulante « La poule au vert ». Le rôtisseur vend ses poulets rôtis bio et mieux vaut avoir réservé. « J’ai une clientèle d’habitués qui pensent à réserver sinon il faut prévoir de se lever tôt ! », sourit Maxime Plaquet.

À Étréaupont

L’été sur la place face à la mairie, l’hiver sous le préau de l’école, le marché bio, local, artisanal d’Étréaupont est devenu au fil des saisons un rendez-vous incontournable. Lancé en 2016 par l’association Les fanes de carottes, ce marché s’affiche quatre ans plus tard comme « l’action phare » de l’association, explique Jean-Louis Poulet, membre de l’association en charge d’accueillir les commerçants sur le marché : « L’association est née en face, dans les locaux de la médiathèque, d’un échange entre deux personnes qui ont décidé de la créer et, pour la faire connaître, ont choisi d’organiser un marché. Le premier s’est déroulé en juin 2016. Le marché a démarré avec sept commerçants, aujourd’hui ils sont 22 à venir régulièrement. D’habitude pour la date anniversaire, nous organisons un repas-auberge espagnole mais cette année avec les mesures sanitaires, nous ne pourrons sans doute pas le faire. » Les 15 bénévoles de l’association multiplient les actions locales en faveur « du mieux-manger » en partenariat avec d’autres structures du territoire. « Nous avons lancé un appel à projets pour la plantation d’arbres fruitiers, des essences locales… c’est une première victoire pour la biodiversité et peut-être que dans quelques années, cette action conduira à un partage des fruits dans un moment de  convivialité, ce sera à long terme, une deuxième victoire. » Car la promotion des produits bio et l’éducation à l’alimentation passent pour les adhérents des  Fanes de carottes par la convivialité. Les ateliers et animations organisés durant le marché ont été suspendus en raison des circonstances sanitaires exceptionnelles, le stand installé d’ordinaire au milieu de la place est toujours très fréquenté, donnant lieu à de nombreux échanges.

À Coucy-le-Château

À Coucy-le-Château, un homme est à l’origine de l’organisation du marché paysan installé un dimanche matin par mois, entre la mairie et le château. Las d’entendre dire dans l’intimité de son cabinet de kinésithérapeute que « la campagne se meurt », Romain Lambert a décidé d’agir. Le jeune actif a pris l’initiative d’organiser ce rendez-vous mensuel le premier dimanche du mois, avec l’appui de la municipalité : « Nous sommes preneurs de toute initiative », confirme Jean-Claude Dumont, ancien maire de la commune. « J’ai créé l’association « Marché paysan » avec mon épouse, explique encore Romain Lambert. Et lancé le marché paysan avec pour principes : redynamiser la campagne, travailler en circuits courts. Pourquoi faire venir des légumes d’ailleurs alors qu’on en produit à côté de chez nous ? Et puis cette animation est bonne pour le village. Le marché fait travailler le café, la pizzeria, le distributeur à billets de La Poste qui menace de fermer… » Le marché a très vite connu une belle fréquentation : « C’est le dimanche matin, les gens viennent se promener, acheter de quoi faire le repas s’ils n’ont pas envie de cuisiner, le château est ouvert à la visite… Le marché est un lieu d’échanges, les gens sortent, respirent…. C’est pas mal », analyse celui qui en est à l’origine. De sept exposants lors de la première édition cantonnée à de l’alimentaire, ils sont désormais 25 avec une gamme de produits élargie mais uniquement de fabrication artisanale. « Tout le monde est  gagnant, les exposants qui vendent, nous ne leur demandons pas d’adhésion, ils participent librement à une cagnotte qui sert à faire vivre le marché, le village qui vit et la municipalité. Nous avons changé le mode de raisonnement et le marché tourne bien », analyse le fondateur de l’association qui bénéficie, depuis, du renfort de nouveaux adhérents.


Sur le marché de Coucy-le-Château, les fromages de chèvre de Magali Sellier ont leurs fans !

Chèvrerie « Myrtille & compagnie » :  100% en vente directe

« Je fabrique des fromages de chèvre que depuis deux ans dans le cadre d’une reconversion. Je ne fais que de la vente en direct, soit au point de vente à la chèvrerie située à Nouvion-Vingré soit sur les marchés. L’an dernier, en plus de Coucy-le-Château,  j’étais présente également sur celui de Saint-Gobain, mais je n’ai pas repris cette année parce que j’ai plus de clients au point de vente », explique Magali Sellier, de la chèvrerie « Myrtille & compagnie ». Un procédé de vente qu’elle privilégie « pour le contact avec le client » mais aussi pour éviter « d’engraisser » des intermédiaires.

Durant la période de confinement, Magali Sellier a vu arriver de nouveaux clients au point de vente, qui lui sont pour partie, restés fidèles : « Certaines personnes ne me connaissaient pas. Avec la période de confinement, elles ont eu le temps d’aller visiter ma page Facebook, j’ai vu le nombre d’abonnés augmenter. Durant cette période, les clients achetaient en quantité, pour la famille mais aussi pour les voisins. J’ai travaillé en flux tendus. » Magali Sellier a su se faire une clientèle d’habitués sur le marché paysan de Coucy-le-Château à laquelle vient s’ajouter en temps normal, le flot de touristes et notamment des Anglais.


A vos agendas

  • Marché de Saint-Gobain, le samedi matin. De 9 h à 12 h.
  • Marché d’Étréaupont : 15 août, 19 septembre, 17 octobre, 21 novembre et 19 décembre. Pause durant le mois de janvier. De 15 h à 19 h.
  • Marché de Coucy-le-Château : le 1er dimanche matin de chaque mois. De 9 h à 13 h.

 

Claire vend ses pâtisseries sur les marchés de Saint-Gobain et de Coucy-le-Château.
Le marché permet d’engager le discussion autour des produits et de la manière de les produire.
Les amateurs de poulet rôti bio ont intérêt à réserver !