Agence de l'eau Artois-Picardie

49 millions d’euros pour relancer l’activité

Le Conseil d’administration de l’Agence de l’eau Artois-Picardie a voté le 26 juin 49 millions d’euros d’aides supplémentaires pour cette année 2020. Une enveloppe complémentaire qui vise à soutenir les partenaires dans la reprise de leur activité économique et à accélérer la transition écologique suite à la crise du Covid-19.

Préfet de région, du Nord, et préfet coordonnateur de bassin, Michel Lalande a présidé le Conseil d'administration.

L’Agence de l’eau Artois-Picardie est la seule en France à avoir voté un budget rectificatif de 34% de sa capacité d’intervention sur 2020. Les majorations des aides sont « subordonnées à un démarrage rapide des travaux permettant ainsi aux entreprises de retrouver, sans attendre, un niveau d’activité important ».

Cinq nouvelles mesures

Les mesures d’urgence votées ont vocation à permettre la relance des chantiers au plus vite afin d’améliorer la qualité de l’eau, la biodiversité et de contribuer à l’adaptation au changement climatique. Les taux de subvention pour les travaux eau et assainissement sont augmentés : ces 18 millions d’euros vont permettre une majoration des taux jusqu’à 15% à la condition de démarrer les travaux dans les six mois, la mesure concerne les dossiers déposés avant le 15 septembre 2020 et vise à favoriser une reprise rapide des chantiers de renouvellement de canalisations, des travaux de sécurisation et de maintenance portés par les services eau et assainissement. Une enveloppe de trois millions d’euros (dont deux millions d’euros en 2020) est prévue dans le cadre d’un appel à projets « Gestion de l’eau et de la biodiversité dans les parcs locatifs des bailleurs » (assainissement des eaux usées, gestion intégrée des eaux de pluie, économies d’eau potable, lutte contre les îlots de chaleur) lancé le 1er juillet dernier.

Avant fin juillet, une avance sur la prime de performance épuratoire sera versée, et ce afin de soutenir l’effort des collectivités qui ont permis la continuité de service pour l’eau et l’assainissement pendant la crise sanitaire, une vingtaine d’avances vont être octroyées (ce qui représente plus de 200 ouvrages d’épuration). 20 millions d’euros supplémentaires vont être alloués pour couvrir les besoins exprimés dans les Programmes concertés pour l’eau (PCE), plans à trois ans des actions à mettre en œuvre sur l’ensemble du territoire pour cette année (les dossiers sont à déposer avant le 15 septembre prochain). Une aide exceptionnelle de neuf millions d’euros a été débloquée pour accélérer la renaturation du fleuve transfrontalier Escaut.

Les mesures déjà entérinées début mai sont elles prolongées : aides pour la gestion des boues d’assainissement, augmentation des aides pour les acteurs économiques non agricoles, du seuil de délégation du Directeur général – porté à 100 000 euros – et maintien de la capacité d’action des maîtres d’ouvrage avec un taux d’acompte au démarrage des travaux porté à 80% de la participation financière, soit 30% de majoration par rapport aux règles en vigueur.