Dispositif d’accompagnement

« Objectif reprise » aide les entreprises à sécuriser l’avenir

Depuis mi-mai, le dispositif national « Objectif reprise » propose aux TPE et aux PME outils et conseils pour affronter la reprise. Dans les Hauts-de-France, l’initiative est portée par l’Aract et la Direccte, avec le soutien de la Région.

"Toutes TPE / PME peuvent bénéficier de ce dispositif gratuit" Crédit photo : Pixabay

À l’initiative du ministère du Travail, porté par le réseau Anact-Aract et les Direccte, le dispositif « Objectif reprise » s’articule autour d’un questionnaire pouvant déboucher, si l’entreprise en fait la demande, sur un temps d’accompagnement « flash » ou « approfondi ». Ce programme s’adresse aux TPE (moins de onze salariés) et aux PME (de douze à 250 salariés). Dans les Hauts-de-France, un comité de pilotage permet si besoin de réorienter les entreprises vers des offres portées par les CCI, la Chambre de métiers, les services de santé au travail… « C’est quelque chose d’atypique, qui a été mis en place uniquement sur la région. Cela montre la mobilisation des pouvoirs publics », souligne Laurence Théry, directrice déléguée de l’Aract Hauts-de-France. Début juin, une cinquantaine de TPE et dix PME avaient sollicité un accompagnement. 

Faire un point

« Ce dispositif a été conçu comme un entonnoir, il est basé sur une démarche volontaire de l’entreprise qui commence par remplir un questionnaire qui va balayer six grands axes comme l’organisation, les relations sociales, le management, la prévention… Cela permet d’avoir une photographie de sa situation à un instant T », explique Laurence Théry. Les dirigeants peuvent s’arrêter là ou bénéficier d’un accompagnement. « La crise a révélé des vulnérabilités déjà présentes au sein des entreprises. C’est l’occasion de travailler sur ces points sensibles pour mettre toute les chances de son côté et engager une reprise efficace », poursuit-elle. Beaucoup se concentrent sur le court terme, mettant de facto de côté leurs projets d’investissements ou de formations. « Il est nécessaire, pour sécuriser le futur et fidéliser ses salariés, de continuer à regarder l’avenir », prévient la directrice déléguée de l’Aract régionale. 

Penser à l’avenir

C’est le souhait émis par Marie-Claude Ricart de la SARL Prevost Pierre et fils. Comme beaucoup, l’entreprise familiale, installée à Allen-les-Marais (Nord), spécialisée dans les Travaux publics  et agricoles, a vu son quotidien impacté lors de la crise sanitaire. « Les Travaux publics, qui représentent 30% de notre activité, se sont totalement arrêtés. En revanche, dès le 23 mars nous avons redémarré la partie agricole en mettant en place un protocole adapté », raconte-t-elle. Informée par son syndicat professionnel de l’existence du dispositif Objectif Reprise, Marie-Claude Ricart a souhaité aller au-delà du questionnaire pour travailler sur l’épineux sujet des  relations sociales. « Je suis toujours à la recherche de nouvelles idées. C’est intéressant d’avoir un regard extérieur. Si tout ce que nous avons mis en place pour lutter contre le Covid-19 s’est avéré positif, nous avons besoin de nous interroger sur notre organisation et notre façon de communiquer », détaille-t-elle.