Stratégie

Julien Planchon bouscule la fromagerie traditionnelle

Installé depuis 17 ans aux Halles à Amiens, le fromager Julien Planchon a créé en 2014 Affinord, grossiste en fromages et produits laitiers avec Charles Beauquesnes, puis Mealk en 2017, un concept-store culinaire avec le cuisinier Aymeric Pataud. Aujourd’hui, l’entrepreneur souhaite structurer ses activités pour accroître son développement. 

Benjamin Duchemin et Julien Planchon (Aletheia Press / DLP)

 

Mealk a ouvert ses portes en 2017. (C)Aletheia Press/ DLP)

« J’ai toujours eu envie d’apporter des nouveautés. C’était l’un de mes objectifs dès la reprise de la fromagerie qui existait depuis 100 ans », raconte Julien Planchon. Au fil des années, le fromager qui ne cesse de casser les codes de l’artisanat traditionnel se taille une jolie réputation auprès des Amiénois et de la profession. À tel point, qu’en 2014 il décide avec Charles Beauquesnes, ex-responsable des ventes chez un grand laitier, de lancer Affinord.

« Pendant dix ans je suis allé à Rungis et j’y ai beaucoup appris. Mais je n’y trouvais plus de conseils pertinents. Il y avait aussi une question de temps et d’investissement qui devenait pesant », ajoute-t-il. Aujourd’hui, le grossiste, qui compte sept salariés, exporte 10% de ses produits à travers l’Europe. Le reste de son millier de références est distribué pour 1/ 3 dans les Hauts-de-France, 1/ 3 en Île-de-France et 1/ 3 dans l’Ouest de l’Hexagone. « Nous entretenons un vrai lien de confiance avec nos producteurs et nos clients. L’amour du produit est un prérequis indispensable, rien ne marche sans cela », pointe-t-il.

Jamais à court d’idées, Julien Planchon et le cuisinier Aymeric Pataud se lancent en 2017 dans une nouvelle aventure avec Mealk. À la fois fromagerie, épicerie, lieu de dégustation sur place ou à emporter, l’enseigne installée au sein de la halle Place ô Marché joue sur l’innovant et le haut-de-gamme. « Il a fallu installer le concept, cela n’a pas toujours été évident. Mais depuis la réouverture nous enregistrons une hausse de 25%, ce qui valide nos intuitions », note-t-il.

« L’amour du produit est un prérequis indispensable, rien ne marche sans cela »

Structurer les activités

Aujourd’hui l’entrepreneur souhaite mieux structurer ses différentes activités pour pouvoir se concentrer ensuite sur le développement de celles-ci. Une mission déléguée à Benjamin Duchemin, ingénieur agricole spécialisé en agronomie et diplômé de LaSalle (Beauvais) qui a rejoint la holding le 1er juin dernier. « Mealk rassemble beaucoup de choses comme la cuisine, le service, la vente à emporter, l’épicerie, les prises de commandes pour la fromagerie… L’objectif est de fluidifier l’organisation en mettant en place des process pour être plus efficace », explique le responsable de projets. Ravi de retrouver l’agroalimentaire après un passage chez Décathlon, Benjamin Duchemin se penchera aussi sur Affinord, en travaillant notamment sur le renforcement commercial du grossiste. « Nous sommes présents sur des salons professionnels incontournables, comme ce qui nous permet de réaliser un sourcing efficace. Les voyages sont aussi l’occasion aussi de sentir les tendances. Nous devons être toujours en avance, être précurseurs », détaille Julien Planchon qui bénéficie à la fois d’une solide connaissance du marché, des attentes des professionnels comme celles des clients.

Accélérer le développement

Une expertise qui a justement servi à imaginer une gamme complète d’épicerie fine composée de confitures, miels, crackers, beurres… tous distribués sous la marque Mealk. « Nous nous sommes inspirés des saveurs audacieuses et des parfums signatures imaginés par Aymeric pour avoir quelque choses de cohérent et apporter de la nouveauté », poursuit l’entrepreneur. En plus de ces nouveaux produits, le concept-store culinaire s’est enrichi de salades et sandwichs à déguster sur place ou à emporter. Il s’apprête également à accueillir dès la rentrée une offre dédiée aux entreprises.  Sur le modèle des Cheese Party, les aftersworks organisés les jeudis et vendredis soirs seront des événements clés en main, à prix fixe. « Il sera possible de privatiser le lieu », ajoute Julien Planchon qui envisage aussi de franchiser le concept. « On y pense, mais il n’est pas question d’aller trop vite », sourit-il.

 


Une stratégie validée par la crise sanitaire

« Cela fait 17 ans que je suis installé. J’ai connu des moments plus ou moins délicats, mais rien de comparable à ce que nous venons de vivre. La période a été particulièrement épuisante, il a fallu travailler très dur pour limiter les pertes et que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possible », confie Julien Planchon. Si les fromageries installées aux Halles ont continué à accueillir les consommateurs, Mealk en revanche a dû fermer ses portes avant de reprendre la vente à emporter une semaine avant le déconfinement. Côté Affinord, l’entrepreneur a dû faire face à l’inquiétude des professionnels qui pour beaucoup ont préféré dans un premier temps mettre en suspens leurs activités, entraînant une perte sèche de 50% sur la 2e quinzaine de mars. « Il y a eu beaucoup d’incertitudes au départ, notamment concernant l’ouverture des marchés. La reprise s’est ensuite faite progressivement », note-t-il. Après avoir enregistré une baisse de 20% en avril, le grossiste a retrouvé un fonctionnement normal dès le mois de mai. Si la période a été rude et a entraîné le décalage d’un trimestre les projets et  lancements de produits mais aussi l’arrivée de Benjamin Duchemin de quelques mois, elle a cependant permis de valider la stratégie mise en place sur les différentes structures. « Nous avons fait des choix pas forcément évidents, comme le fait d’allier vente sur place ou à emporter sur Mealk par exemple. Mais le Covid-19 a démontré que les consommateurs étaient attachés aux produits de qualité, avec une vraie histoire et à la traçabilité parfaite », souligne Julien Planchon.