Entreprises

Initiative Somme France Active Picardie renforce son accompagnement

Premier réseau associatif de financement des créateurs d’entreprise, Initiative Somme France Active Picardie a renforcé son offre d’accompagnement pendant la crise sanitaire. Les mesures élaborées en lien avec ses partenaires ont vocation à amorcer, et réussir, la relance économique du territoire en soutenant les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité.

(C)AdobeStock

 

Initiative Somme France Active Picardie propose des solutions de financement adaptées aux créateurs/ repreneurs. (C)AdobeStock

« Par précaution, nous avons estimé qu’il fallait freiner les velléités de créations d’entreprise trop rapides et nous avons donc préconisé aux porteurs de projets d’attendre d’avoir plus de visibilité sur l’évolution des marchés pour se lancer », explique Claudine Jacob Ternisien, la Directrice générale d’Initiative Somme France Active Picardie. Le réseau a continué à traiter les dossiers qui concernaient des marchés non impactés par la crise, et accompagné l’effort des banques qui ont reporté les échéances de prêts, en repoussant d’autant la garantie d’emprunt bancaire. « Depuis début juin, l’activité reprend, certains relancent leur projet de création stoppé en raison du confinement, pour d’autres, l’idée a germé durant ces deux mois », poursuit Claudine Jacob Ternisien dont les équipes continuent d’assurer les rendez-vous en visio. Pour la Directrice générale, si le projet d’entreprise s’appuie sur la compétence du futur dirigeant, « encore plus qu’avant, il faut être attentif aux besoins du marché, si la tendance des modes de consommation apparue pendant le confinement perdure par exemple, la typologie des projets va nécessairement changer. Certains secteurs, comme celui du nettoyage ou de la digitalisation, vont tirer leur épingle du jeu ».

« les entrepreneurs continuent tout de même d’avoir un discours positif, les porteurs de projet sont par essence optimistes »

Deux tendances pour fin 2020

En mars dernier, les chiffres de la création d’entreprise au niveau national ont chuté de 40% comparé à mars 2019, une chute qui atteint les -50% en avril, sur l’ensemble l’année, la baisse devrait selon les spécialistes atteindre les 20% en France. « Dans la Somme, on a accusé une baisse de la création d’’entreprise de 59% en avril, ce recul ne sera évidemment pas compensé immédiatement. Deux tendances se dégagent pour la fin de l’année, il risque d’y avoir des défaillances d’entreprises importantes en septembre/ octobre, une conjoncture qui ne va donc pas inciter à créer ou reprendre. L’autre analyse, c’est de dire que les personnes qui vont être licenciées vont décider pour certaines de mettre à profit leurs compétences pour se tourner vers la création d’entreprise. Dans ce contexte tendu, les entrepreneurs continuent tout de même d’avoir un discours positif, les porteurs de projet sont par essence optimistes. »

La crise aura révélé s’il en était besoin, la nécessité pour les entreprises d’avoir un minimum de fonds propres. Initiative Somme France Active Picardie va continuer plus que jamais à accompagner la sécurisation des parcours, grâce à la garantie bancaire, qui peut aller jusqu’à 80% du prêt effectué. Le réseau, en lien avec ses partenaires, opère également un gros travail d’écoute des besoins des entreprises relevant de l’Économie sociale et solidaire, qui ne doivent pas hésiter à se tourner vers Initiative Somme France Active Picardie pour solliciter l’accompagnement financier spécifique instauré pour lutter contre la crise sanitaire (voir encadré). La Région s’est également dotée de moyens supplémentaires pour renforcer les outils d’accompagnement existants. Tissu diffus, le secteur associatif doit lui aussi être accompagné pour traverser cette période, d’autant qu’il a en général moins le réflexe de solliciter des aides extérieures.


Les outils de financement d’Initiative Somme France Active Picardie

  • Le prêt d’honneur ou prêt d’honneur à taux zéro CDC : de 1 000 à 8 000 euros (montant moyen : 6 000 euros), remboursable sur 48 mois maximum, sans caution ni garantie. Ce prêt sert à renforcer les apports personnels, financer tout ou partie du besoin en fonds de roulement, avoir un effet levier pour l’obtention d’autres financements.
  • La garantie d’emprunt bancaire : elle facilité et sécurise l’accès au crédit bancaire des créateurs et repreneurs au cours des trois premières années suivant leur immatriculation. Elle peut aller jusqu’à 200 000 euros de prêt bancaire (couverture jusqu’à 80%), les garanties sans France Active sont confirmées sans délais de carence et acquises de façon définitive à la mise en place.

Des outils d’intervention spécifiques pour accompagner les structures de l’ESS

Afin de répondre aux besoins de l’ESS dont les structures ont elles aussi subi de plein fouet la crise sanitaire, Initiative Somme France Active Picardie a mis sur pied un Pacte de relance, un accompagnement en trois dimensions – conseil, connexion et financement. L’accompagnement des structures est renforcé pour les guider dans leur stratégie de relance : un diagnostic flash pour prendre du recul, évaluer les difficultés et la capacité à rebondir, orienter vers les aides d’urgence, l’appui à l’élaboration d’une feuille de route (stratégie de relance à court et moyen terme, solutions de financement immédiates et recommandations pour préparer un tour de table financier structurant), des outils de gestion de crise, la mise en place d’un plan de financement adapté. Les structures de l’ESS ont également la possibilité de mobiliser un accompagnement technique avec le Dispositif d’appui aux structures de l’économie sociale et solidaire en consolidation (Dasess), une avance sans intérêts (sur douze mois) jusqu’à 100k€ qui a pour but de reconstituer la trésorerie, combler la perte non couverte par des aides exceptionnelles et préparer la relance de l’activité. Un accompagnement technique par un consultant (dont l’intervention est prise en charge par les financeurs d’Initiative Somme France Active Picardie est mobilisable si besoin. Autre outil mis en place pour les associations employeuses : le contrat d’apport associatif, un prêt moyen sans intérêts dont le montant est compris entre 5 000 et 30 000 euros (durée de 24 à 60 mois) qui vise à renforcer les fonds propres de l’association pour provoquer un effet levier sur la mobilisation de financement complémentaire, notamment bancaire. L’association qui en bénéficie doit mobiliser conjointement dans son plan de financement d’autres nouveaux apports de fonds propres, quasi fonds propres ou un financement bancaire.


 

Les chiffres clés 2019 :
– 1 545 emplois créés ou préservés.
– 335 entreprises accompagnées et financées.
– 12,6 millions d’euros mobilisés pour financer l’ambition des entrepreneurs engagés.